Huile essentielle de niaouli, le dossier complet

Huile essentielle de niaouli, le dossier complet

Huile essentielle de niaouli : l’indispensable contre les maux hivernaux !

De nom latin Melaleuca Quinquenervia, l’huile essentielle de niaouli s’obtient par hydrodistillation des feuilles du niaouli, myrtacée originaire d’Australie et de Nouvelle-Calédonie. Véritable antiseptique naturel, on la retrouve dans des préparations pharmaceutiques variées sous le nom de goménol. Quelles sont ses vertus santé ? Existe-t-il des contre-indications particulières ? Examinons en détail ce remède précieux de l’aromathérapie.

Quels sont les bienfaits de l’huile essentielle de niaouli ?

Un antiviral puissant

Anti-infectieux large spectre, cette huile essentielle dispose surtout d’excellentes propriétés antivirales. Redoutable dans les affections cutanées, elle s’emploie notamment dans le traitement de l’herpès labial, de la varicelle ou du zona. En synergie avec d’autres huiles, elle demeure intéressante en cas de gastro-entérite ou de mononucléose.
Un peu moins performante sur la sphère bactérienne, elle reste toutefois efficace pour combattre les bactéries à gram positif, comme les staphylocoques.

Un décongestionnant des voies respiratoires

Grâce à sa teneur en oxydes terpéniques (1,8-cinéole) et en monoterpènes, l’huile essentielle de niaouli est anticatarrhale, mucolytique et expectorante. Elle participe ainsi à désencombrer les sinus et les bronches, améliorant le confort respiratoire du malade. Immunostimulante, elle est donc particulièrement indiquée en diffusion dans le traitement des infections hivernales comme :

  • la bronchite ;
  • le rhume ;
  • la sinusite ;
  • la grippe ;
  • l’otite.

Une alliée de la circulation veineuse et lymphatique

Contenant 6 à 15 % de viridiflorol, cette huile s’affiche comme un décongestionnant veineux et lymphatique notable – à l’image de l’huile essentielle de cyprès toujours vert. Diluée à 7 % dans une huile de noisette ou de calophylle, elle soulage jambes lourdes et varices.

Niaouli

Une huile radioprotectrice

En prévention ou en soin, l’huile essentielle de niaouli apaise les peaux lésées par une radiodermite, pathologie causée par des expositions répétées aux radiations ionisantes. Sur avis médical, elle peut constituer un bon accompagnement lors d’une radiothérapie.

Comment bien utiliser cette huile ?

L’huile essentielle de niaouli s’emploie essentiellement par voie cutanée, par inhalation (dans un mouchoir par exemple), ou par diffusion atmosphérique.
En application sur la peau, il est recommandé de la diluer, seule ou avec d’autres huiles essentielles, dans une huile végétale.
Avant la première utilisation, pensez à réaliser un test dans le pli du coude, afin de guetter toute réaction allergique éventuelle.

Contre-indications

Cette huile ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans, ainsi qu’aux femmes enceintes ou allaitantes.
Riche en oxydes, elle sera évitée chez les personnes asthmatiques, car elle tend à assécher les muqueuses aériennes et à provoquer des irritations.
Enfin, l’huile essentielle de niaouli aurait un effet « œstrogène-like », c’est-à-dire qu’elle mimerait ou stimulerait la production d’œstrogènes dans l’organisme. Elle reste donc déconseillée aux personnes souffrant de maladies oestrogéno-dépendantes (cancers du sein, de l’ovaire, mastoses…) ou ayant des antécédents.

Sphère ORL, respiratoire, cutanée ou veineuse, l’huile essentielle de niaouli est résolument un vrai tout-terrain de l’aromathérapie. Puissante, elle exige cependant de respecter un certain nombre de précautions d’usage. En cas de doute, prenez conseil auprès de votre médecin ou d’un conseiller en aromathérapie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *