Comment choisir son huile végétale bio ?

Huile végétale bio : comment choisir un produit de qualité ?

Les huiles végétales bio sont principalement composées de principes actifs exceptionnels qui leur confèrent de fabuleuses vertus thérapeutiques. Du coup, elles sont largement utilisées dans notre quotidien pour de multiples raisons : alimentation, cosmétique ou massage. Mais, il faut avant tout bien les choisir afin d’en tirer une utilisation optimale !

Une huile végétale bio : c’est quoi ?

Les huiles végétales bio sont issues de plantes cultivées au travers de l’agriculture biologique. En conséquence, aucun pesticide ni engrais chimique n’est utilisé pour leur croissance, contrairement aux huiles végétales classiques. Elles possèdent des propriétés naturelles puissantes et une haute teneur en acides gras essentiels, très bénéfiques pour notre santé.

Elles sont par ailleurs prisées dans la cosmétique au vu de leurs ingrédients uniques, notamment contre le vieillissement cutané. Les huiles végétales bio constituent aussi une bonne base pour les massages thérapeutiques. Ce sont en effet des produits stables qui se conservent longtemps à température ambiante.

Afin de veiller à la qualité de votre huile essentielle, préférez des huiles végétales bio issues de fruits secs et de graines d’origine biologique, cultivés dans une exploitation de confiance.

Comment choisir une huile végétale bio de qualité ?

Il existe différentes gammes d’huiles végétales bio, d’où l’importance de faire attention à quelques points essentiels, afin de vous assurer de la qualité de votre produit :

Le caractère « vierge » de l’huile : la mention huile vierge sur l’emballage signifie que l’huile n’a subi aucune autre espèce de traitement après ou avant son pressage ; elle est donc pure et simplement filtrée afin d’éliminer d’éventuels résidus.

La mention « pression à froid » : la pression à froid reste la méthode d’extraction des huiles végétales bio. Les graines et fruits secs oléagineux sont mécaniquement pressés pour en extraire l’huile. Si cette pression est réalisée à plusieurs reprises en chauffant la matière première, la qualité de l’huile sera moindre. Privilégiez les huiles avec la mention « première pression à froid ».

La certification BIO : plusieurs labels de certification bio permettent de garantir que le végétal à l’origine de l’huile a été produit suivant les normes de l’Agriculture Biologique.

Comment bien conserver une huile végétale bio ?

Les huiles végétales bio ont un potentiel oxydatif plus élevé. Autrement dit, certains facteurs extérieurs peuvent favoriser la dégradation des acides gras qui les composent et altérer leur qualité. Or, une huile altérée peut causer des réactions allergiques à l’usage, des rougeurs et des boutons.

En contact par exemple avec l’oxygène de l’air, une huile végétale bio peut à long terme perdre sa structure moléculaire essentielle. Choisissez donc un diffuseur d’huiles essentielles pour l’utilisation de votre huile. Il est aussi important de conserver votre huile à l’abri de la lumière (dans une fiole teintée), dans un endroit sec et frais afin d’éviter toute contamination de micro-organismes. Une huile vierge obtenue après une première pression à froid est plus « sensible » et aura tendance à se dégrader rapidement qu’une huile minérale.

Enfin, la chaleur agit comme un véritable catalyseur de ces réactions. Elle va accélérer la dénaturation des principes actifs de l’huile et favoriser son oxydation. Une exposition excessive de certaines huiles végétales bio à la chaleur peut les rendre toxiques.

Cet article vous sera peut-être utile? Les Diffuseurs d’huiles essentielles « Le Comparatif Complet »

Comment se soigner avec les huiles essentielles ?

Le traitement des pathologies par des essences de plantes est une pratique très courante. Cela est perçu comme une sérieuse alternative et un complément aux médicaments de la médecine conventionnelle. Aujourd’hui, on compte pas moins de 4.000 espèces végétales d’où sont extraites des huiles essentielles largement utilisées en aromathérapie !

Comment bruler ses graisses avec le Nopal bio  ?

Le Nopal : un cactus aux effets brûle-graisse remarquables

En misant sur l’efficacité des brûleurs de graisse naturels, il vous est possible éliminer efficacement les kilos en trop que vous trainiez depuis un certain temps. Bonne nouvelle : le Nopal Bio est un super diet, très connu pour ses propriétés minceurs adaptées aux personnes désirant garder la ligne. Voici une présentation détaillée de ce végétal miraculeux !

Zoom sur les propriétés exceptionnelles du Nopal Bio

Le Nopal est une variété de cactus originaire du Mexique, couramment utilisée dans l’univers médical. Elle est réputée pour régler le taux de glucose sanguin chez les sujets diabétiques. Mais les innombrables vertus du nopal lui confèrent également des propriétés minceur très intéressantes.

Toutes les parties de la plante sont utilisées en Phytothérapie à des fins médicinales. Ses fruits et ses cladodes sont particulièrement riches en vitamine C. Sa cactée contient des sels minéraux comme le calcium, le fer, le magnésium et le cuivre. Elle renferme également différents acides aminés et les vitamines (A, B1 et B3).
Le nopal est par ailleurs riche en flavonoïde (quercétine) connue pour son action antioxydante, et possède divers types de fibres à savoir : l’hémicellulose, la cellulose et les gommes.

Vertu amincissante du Nopal Bio

Si le nopal permet de maigrir, c’est grâce à sa composition. Pour rappel, toute la plante est gorgée de vitamines, de minéraux, d’acides aminés, d’oligo-éléments et d’antioxydants. Et le Nopal Bio contient une grande quantité de fibres qui ont un pouvoir absorbant unique, une action qui leur permet de capter les graisses !
Une fois le cactus ingéré, le mucilage que renferment ses fruits gonfle jusqu’à 50 fois leur taille dans l’estomac. En gonflant ainsi, les fibres absorbent de l’eau dans l’intestin, ce qui ralentit l’ingestion des nutriments et accroît la sensation de satiété.

Des études scientifiques ont démontré qu’une cure de complément alimentaire à base du Nopal Bio peut entraîner une perte de poids, en réduisant l’apport calorique, et en réduisant le taux du sucre et des lipides dans le sang.

Nopal Bio

Comment consommer le Nopal Bio ?

Le Nopal est disponible dans les commerces spécialisés sous forme de comprimés, de gélules ou de poudre, pour favoriser une ingestion facile du produit. Il est recommandé d’accompagner la prise de la poudre ou des comprimés d’un grand verre d’eau, afin d’éviter chez les sujets sensibles aux fibres, un désordre intestinal. Vous pouvez aussi consommer ces derniers avant les repas, pour mieux profiter de leur effet coupe-faim.

Dans tous les cas, il est important de prendre l’avis de votre médecin, surtout lors d’un traitement contre le diabète. Cela vous évitera les risques d’interaction des médicaments.

Afin de bénéficier de tous les bienfaits de votre cure de Nopal, vous devez choisir un produit de qualité, issu de l’agriculture biologique. Pour accroître les effets, il est conseillé de marier la poudre nopal à un jus de fruits, les comprimés à la cannelle, le romarin ou le fenouil. En parallèle, vous devez surveiller votre alimentation, éliminer les aliments trop salés, trop sucrés, trop gras, et faire régulièrement du sport.

Cet article vous intéressera peut-être: Pourquoi l’alcool fait-il grossir ?

L’ail et ses multiples vertus extraordinaires

Très utilisé en cuisine pour les marinades et les sauces, l’ail est une épice aux multiples nutriments. Même si son goût est puissant et que son odeur en bouche rebute souvent, l’ail reste un super aliment avec un profil atypique qui lui vaut d’être considéré comme un incontournable allié santé.

Composition de l’ail

• Origine : Asie
• Famille : amaryllidacées ;
• Production : toute l’année ;
• Couleur : blanc, rouge, violet ;
• Saveur : forte.

Une gousse d’ail est composée de sels minéraux que sont : le calcium, le phosphore, le potassium, le magnésium, le sodium et le manganèse. Il contient aussi des Oligo-éléments et plusieurs composés volatiles responsables de ses nombreuses propriétés médicinales. L’allicine est un des principaux actifs de l’ail. Il a des effets antioxydants au contact des radicaux libres de l’organisme.

L’ail apporte environ 130 calories pour 100 grammes. Il est composé en moyenne de 65% d’eau, de 21% de glucides, de 7,9% de protéines, de 0,7% de matières grasses et de 4,7% de fibres.

En considérant qu’une gousse d’ail pèse entre 8 et 12 grammes, il est clair que les calories intégrées sont très faibles. Une raison de plus pour l’utiliser dans toutes vos préparations, surtout lorsque vous observez un régime amincissant ! Les huiles essentielles à base d’ail sont particulièrement réputées pour leur efficacité minceur.

Les bienfaits de l’ail sur la santé

Les protéines de l’ail interviennent principalement dans le fonctionnement des neurotransmetteurs du corps et dans le renouvellement des tissus musculaires. Elles sont aussi essentielles pour l’allègement des fonctions digestives. L’ail possède en effet des propriétés antiseptiques qui participent à l’entretien de votre flore intestinale et qui favorise une suffisante sécrétion de la bile.

Consommer régulièrement de l’ail induit une bonne dilatation de vos artères, faisant baisser ainsi votre tension artérielle. Par conséquent, il est fortement recommandé aux sujets souffrants de l’hypertension artérielle. Ce super aliment aide aussi à purifier le sang en le débarrassant des mauvaises graisses et du mauvais cholestérol. Il rend de ce fait le sang beaucoup plus fluide et favorise sa meilleure circulation. La majorité des études scientifiques rapportent l’impact réel de l’ail sur certains facteurs de risque des maladies cardiovasculaires.

Par ailleurs, l’ail stimule votre métabolisme de base, aidant votre corps à brûler naturellement les calories. Pour des effets d’efficacité rapide et sans risque pour la santé, le mieux est de consommer une dose équilibrée d’ail dans le cadre d’un régime alimentaire maîtrisé. Manger au quotidien de l’ail cru préserve votre organisme contre l’apparition et le développement des types de cancers comme celui du côlon, de l’estomac ou des poumons.

L’ail : un aphrodisiaque naturel

Pour finir, l’ail est largement connu pour contenir des propriétés aphrodisiaques exceptionnelles et pour booster la libido masculine. Ceci est rendu possible grâce à l’allicine, l’enzyme de l’ail qui dilate vos vaisseaux sanguins en favorisant un meilleur afflux de sang vers le gland, et en stimulant le désir sexuel pendant les ébats amoureux. Consommez donc assez cette épice, chers messieurs, pour maintenir une formidable érection pendant les rapports sexuels !

Comment arrêter de fumer avec les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles : une solution naturelle pour arrêter de fumer

Le tabac est dangereux pour la santé. Il est la première cause de mortalité évitable dans le monde. Aujourd’hui, deux Français sur trois veulent arrêter de fumer. Pour réussir cette épreuve difficile, il existe des solutions, comme les huiles essentielles, qui aident à faciliter le sevrage.

Prenez LA décision d’arrêter la cigarette

Il n’y a pas de solution miracle qui met fin, du jour au lendemain, à l’envie de fumer. Le sevrage est une question de volonté. Et comment trouver cette motivation d’arrêter quand on est indépendant à la cigarette ?
En commençant par reconnaître les effets destructeurs que celle-ci entraine sur la santé du fumeur et des personnes qui l’entourent. Le tabac provoque :

  • Des cancers, notamment le cancer du poumon dont 90 % des cas en France sont des fumeurs.
  • Des maladies concernant l’appareil respiratoire comme la pneumonie, la sinusite, l’asthme, la bronchite chronique, plus la personne consomme du tabac et plus celles-ci deviennent fréquentes dans sa vie.
  • Des irritations du nez, des yeux et de la gorge, une mauvaise haleine et des dents qui jaunissent…

Le tabagisme actif altère définitivement la qualité de vie. Ses effets ne se voient peut-être pas tout de suite c’est pourquoi de nombreux fumeurs ne prennent pas conscience du danger qu’ils s’affligent. En connaissant les conséquences du tabagisme sur la santé, la volonté d’arrêter de fumer entre en jeu. C’est à partir de là qu’il devient possible de dire adieu définitivement au tabac. Il faut d’abord prendre la décision d’en finir et par la suite utiliser des astuces qui aideront à diminuer cette envie de fumer.

Comment arrêter de fumer avec les huiles essentielles ?

Lors d’un sevrage tabagique, les huiles essentielles peuvent aider à se sentir en meilleure forme et à résister face à l’envie d’une cigarette. L’arrêt du tabac impacte sur l’humeur et peut entrainer une nervosité chez l’ancien fumeur. Il est facilement stressé et irrité. Son obsession pour le tabac est encore présente et il est difficile de penser à autre chose.
Voici une liste d’huiles essentielles qui aideront à surmonter ces étapes difficiles :

  • lavande ;
  • marjolaine ;
  • mandarine ;
  • orange ;
  • pamplemousse ;
  • menthe poivrée ;
  • eucalyptus.

Pour réduire le stress, améliorer le sommeil, déposez quelques gouttes d’huiles essentielles de lavande ou de marjolaine sur un mouchoir et respirez-le plusieurs fois.

Pour une petite déprime, utilisez en diffusion les huiles essentielles d’orange, de mandarine ou de pamplemousse. Elles aident à retrouver la bonne humeur.

Pour les envies de fumer, ouvrez un flacon de menthe poivrée pour respirer son odeur. Votre besoin devrait disparaitre.

Pour améliorer la respiration et apaiser le système respiratoire, sentez un flacon d’eucalyptus. Vous pouvez le faire avant une activité physique.

Les huiles essentielles sont une solution naturelle qui aide la personne à se sentir mieux lors de son sevrage tabagique.

Tiques et puces : Réagissez !

Savez-vous que les tiques et les puces sont dangereuses pour la santé de votre compagnon à poils ? Ces parasites peuvent leur causer des infections cutanées, des maladies systémiques, des troubles digestifs, etc. Une invasion de parasites dans votre intérieur vous rendra également la vie infernale. Pour éviter tout cela, vous pouvez opter pour une solution naturelle et respectueuse de l’environnement : les huiles essentielles.

Remèdes naturels contre tiques et puces

Vous n’avez pas besoin de recourir à des méthodes chimiques et polluantes pour éradiquer ces petits insectes. Les huiles essentielles sont d’excellents produits naturels vous permettant de retrouver une maison saine et de soulager votre animal de compagnie. Elles renferment des propriétés antiparasitaires et insectifuges. Voici les principales huiles essentielles efficaces contre les puces et les tiques :

l’huile essentielle de Tea Tree ;

– l’huile essentielle de Lavande vraie ;

– l’huile essentielle de Clou de girofle ;

– et l’huile essentielle de Térébenthine.

L’huile essentielle de Tea Tree

Composée de molécules antiparasitaires d’alcools monoterpéniques (terpinène-4-ol), cette huile insectifuge empêche le développement des parasites. Ces molécules pénètrent dans les cellules de ces nuisibles pour les détruire et donc les supprimer.

L’huile essentielle de Lavande vraie

Les parasites ne supportent pas l’odeur de la lavande, c’est un bon moyen de les faire fuir. Cette huile contient du linalol (alcool monoterpénique) ce qui lui permet de renforcer l’action des autres huiles essentielles antiparasitaires.

L’huile essentielle de Clou de Girofle

Cette huile contient une molécule d’alcool qui agit directement sur les parasites. Il s’agit de l’eugénol, une molécule dont l’action est très similaire aux molécules d’alcools monoterpéniques. Utiliser cette huile en synergie avec les deux huiles citées précédemment amplifie l’efficacité de votre solution antipuce.

L’huile essentielle de Térébenthine

Outre son bienfait antiparasitaire, cette huile également antiseptique limite l’apparition d’une infection après une plaie causée par l’extraction des tiques. Elle est riche en alpha et beta-pinène, molécule aux propriétés anesthésiantes qui vous permettra d’extirper la tique sans rompre son rostre.

Utilisation des huiles essentielles bio pour combattre tiques et puces

Vous pouvez utiliser la synergie de l’huile essentielle de Tea Tree, de lavande vraie et de clou de girofle pour traiter votre environnement. Pour cela :

– verser un mélange d’eau et de vinaigre blanc (200 ml) dans un spray ;

– ajouter 20 gouttes de chaque huile dans un spray ;

– bien agiter avant d’asperger sur la literie, les tapis, les coussins, les rideaux, etc.

Pour traiter votre chien ou chat, réalisez une synergie avec l’huile essentielle de Tea Tree, de lavande vraie et de térébenthine :

– verser 100 ml d’eau purifiée et 100 ml de vinaigre de cidre dans un spray ;

– ajouter 10 gouttes de chaque huile ;

– bien agiter avant d’imbiber un coton et mettre sur la tique ;

– attendre quelques minutes avant de retirer la tique avec une pince.

Un répulsif à base d’huiles essentielles s’avère toujours efficace pour repousser tiques et puces. Appliquez parallèlement des règles d’hygiène simples comme passer l’aspirateur régulièrement, nettoyer la panière du chat et le panier du chien, laver le sol, etc. Vous verrez que vous serez vite débarrassé de ces parasites externes.

Se brosser les dents après le repas: Mauvaise idée ?

S’il est une partie du corps qui nécessite des soins particuliers, ce sont bien les dents. Outre leur rôle nourricier, de belles dents sont synonymes d’un beau sourire et nous sommes nombreux à le soigner de très près.

Il est recommandé de se brosser les dents trois fois par jour pour maintenir une dentition en bonne santé, mais à quel moment, précisément, doit se faire se brossage ? Si pour beaucoup il faut se brosser les dents immédiatement après la fin du repas, les dentistes, eux, préconisent une pratique bien différente. Infos ou intox ?

C’est ce que nous vous proposons de découvrir à travers cet article qui vous donne tous les conseils d’experts pour un brossage de dents optimal.

Doit-on vraiment se brosser les dents juste après avoir mangé ?

Vous êtes particulièrement attentif à la santé de vos dents et avez à cœur de les entretenir du mieux que vous le pouvez. Vous souhaitez chouchouter ses compagnes pour la vie et entreprenez consciencieusement votre brossage de dents dès la dernière bouchée de votre repas avalé… Vous pensez bien faire, et pourtant, c’est une grossière erreur !

En réalité, une partie des aliments que vous ingérez sont porteurs de substances acides (sodas, jus de fruits, sucre, etc.). Ces dernières vont naturellement se dissoudre dans votre bouche, grâce au travail conjoint de votre salive et de vos bactéries buccales. Or, lorsque vous vous brossez les dents immédiatement après votre repas, vous faites en quelque sorte pénétrer ces substances acides plus profondément dans l’émail de vos dents.

L’émail est censé protéger vos précieuses dents des agressions extérieures. Lorsque vous le fragilisez, c’est pour toujours, car l’émail ne se reconstitue pas… Il faut donc prendre soin de le ménager. Un émail fragilisé peut engendrer un jaunissement des dents, une sensibilité accrue au chaud et au froid, des fissures, des caries, etc.

Idéalement, il est conseillé de se brosser les dents environ une demi-heure après l’absorption de votre dernier repas. Si vous n’avez pas la possibilité d’attendre ce laps de temps, nous vous conseillons de vous rincer la bouche avec de l’eau deux à trois reprises afin d’atténuer la présence de substances acides.

Les bons gestes pour prendre soin de sa dentition

Le premier geste que vous pourrez faire pour la santé de vos dents c’est de vous en occuper avec délicatesse ! En effet, inutile de brosser avec trop de fermeté, allez-y en douceur, toujours pour préserver votre émail, et privilégiez des brosses à dents à poil souple.

Passez de la soie dentaire au moins une fois par jour entre vos dents afin d’éliminer les dépôts interdentaires qui peuvent finir par générer des caries et autres complications. Enfin, ne commencez pas votre brossage de dents du même côté, et préférez les dentifrices au fluor pour un émail renforcé.

Soigner ses dents grâce aux huiles essentielles

Les huiles essentielles, purs concentrés naturels de plantes, n’ont pas leur pareil pour soigner efficacement. Voici quelques huiles essentielles connues pour les grands bénéfices qu’elles apportent à notre cavité buccale.

  • L’huile essentielle au clou de girofle : anesthésiante, antibactérienne, antalgique, antiseptique et anti inflammatoire
  • L’huile essentielle de laurier noble : antifongique, antibactérienne, anti inflammatoire
  • L’huile essentielle de tea-tree : antibactérienne, antifongique et antiseptique

Avec une goutte d’une de ses précieuses huiles dans votre dentifrice, vous mettez toutes les chances de votre côté pour une bouche en pleine santé !

Pourquoi votre ventre gargouille ?

Comment comprendre les gargouillements de ventre ?

Les bruits d’un ventre qui gargouille, ça arrive pratiquement à tout le monde. Ce phénomène naturel et souvent peu discret est associé à tort à une sensation de faim. Mais alors, d’où vient-il ? La réponse à cette question est en réalité anatomique.

Les gargouillements du ventre, pourquoi c’est normal en général ?

Notre système digestif, en l’occurrence notre estomac, s’exprime bruyamment de temps à autre. Le bruit est plus fort lorsque le ventre est vide, d’où l’idée que cela est évocateur de la faim. Mais en réalité, ces bruits du ventre appelés borborygmes que les Grecs, peuvent se produire dans un estomac vide comme plein.

Les gargouillements sont des manifestations physiologiques directement liées à la digestion. Lorsque vous avalez un aliment, il traverse l’œsophage puis tombe dans l’estomac. Il est liquéfié à ce niveau, afin de faciliter l’assimilation des éléments nutritifs par les intestins. Un tas de muscles intestinaux existant sous forme de fibres longitudinales et circulaires se contractent pour faire avancer le bol alimentaire.

Tout au long de ce cheminement, se trouvent des probiotiques (bactéries non dangereuses) qui sécrètent des gaz : le méthane et l’hydrogène. Ce mélange flotte dans l’intestin. Et lorsque ce dernier se resserre, des bulles d’air éclatent : il s’agit d’un « gargouillis ».

Le rôle des hormones

D’habitude les contractions surviennent environ 2 heures avant que votre estomac ne se vide, et continuent jusqu’à ce que vous avaliez quelque chose. On trouve aussi à l’origine de cette situation, les hormones liées à l’appétit qui stimulent les structures nerveuses des intestins et la sensation de faim dans la zone spécifique du cerveau.

Faut-il s’inquiéter de ces manifestations ?

Les gargouillis ne sont pas dangereux en soi, mais s’ils s’accompagnent d’autres symptômes, il est préférable de consulter un médecin. Les troubles fonctionnels digestifs par exemple, ou le syndrome de l’intestin irritable. Ces affections sont à l’origine d’un phénomène d’hyperstaltisme important qui provoque des spasmes de l’intestin. Ces contorsions, accompagnées d’une production de gaz excessive sont responsables de violents borborygmes.

Cette situation peut aussi conduire à des douleurs au niveau du bas ventre. Le ventre se gonfle parfois plus que d’habitude et demeure tendu. Les selles deviennent anormales. Le sujet alterne constipation et diarrhée. Il faut vite en parler à votre médecin qui pourra vous orienter vers un gastro-entérologue.

Comment empêcher ou limiter les gargouillements ?

Chaque personne digère différemment les aliments consommés, et les gargouillements ne se manifestent pas logiquement chez tout le monde de la même façon. La méthode la plus efficace pour diminuer les gargouillements intempestifs consiste à surveiller son alimentation, et à éviter au maximum les aliments qui provoquent généralement des troubles de digestion chez vous.

Dans tous les cas, on note une constance au niveau de ces aliments. Ce sont les boissons gazeuses, le chewing-gum et les cigarettes qui vont apporter de l’air dans vos intestins. D’autre part, en mangeant, il faut mâcher calmement et suffisamment les aliments en limitant ceux qui fermentent rapidement.

Pourquoi l’alcool fait-il grossir ?

Boire et grossir vont de pair. Tous les médecins sont d’ailleurs d’accord : l’alcool est un facteur de la prise de poids. Mais comment l’expliquer ? Pourquoi est-ce si important de réduire — voire de stopper — sa consommation d’alcool lorsque l’on commence un régime ? Découvrez les effets négatifs de cette boisson sur notre santé !

L’alcool : un produit hypercalorique

Avec son côté festif, l’alcool accompagne (presque) toujours les repas en famille ou entre amis. Alors, difficile de renoncer lorsque les gens autour de nous trinquent tous ensemble. C’est vrai, cette boisson est souvent consommée dans la joie et la bonne humeur. Mais, en dehors du plaisir qu’elle procure à notre cerveau, que fournit-elle à notre corps ? Rien, si ce n’est des calories !
L’alcool contient de l’éthanol, un liquide très calorique. En effet, un gramme d’éthanol apporte 7 calories, soit presque deux fois plus qu’un gramme de sucre (4 calories) et à peine moins qu’un gramme de lipide (9 calories). À cela s’ajoutent les glucides.
Ainsi :

  • un verre de vin de 10 cl contient entre 70 et 100 calories ;
  • une coupe de 12 cl de champagne brut correspond à 90 calories ;
  • une bière blonde de 25 cl apporte environ 140 calories ;
  • un verre de whisky de 3 cl bat tous les records avec ses 70 calories.

Alors, imaginez un peu le nombre de calories dans une boisson alcoolisée sucrée…
Autre inconvénient : les calories présentes dans l’alcool sont des calories vides. Cela signifie qu’elles n’apportent aucun nutriment à notre organisme !

Une boisson qui favorise le stockage des graisses

Non seulement l’alcool fait grossir à cause de ses nombreuses calories, mais aussi car il freine l’élimination des graisses. Lorsque l’on boit, c’est principalement le foie qui s’occupe du traitement de l’éthanol, une substance toxique. Cet organe va alors chercher à supprimer l’alcool au plus vite, c’est-à-dire avant les graisses et les autres macronutriments. Ce processus entraîne des réactions chimiques, ce qui va alimenter la fabrication d’acides gras. D’autre part, la combustion des graisses devient plus difficile.
Ainsi, l’alcool favorise le stockage de masses graisseuses, plus particulièrement au niveau de l’abdomen !

Une substance qui ouvre l’appétit

Autre danger de l’alcool sur notre santé : il envoie de mauvais signaux à l’hypothalamus. Cette glande est alors chamboulée. Quand vous buvez une boisson alcoolisée, le mécanisme qui régule l’appétit se dérègle. La sensation de satiété est retardée. Ainsi, il est très difficile d’arrêter de manger lorsque l’on a commencé à boire, nous explique le professeur Seeley, expert de l’alcool et psychiatre américain.

Vous êtes en surpoids et souhaitez maigrir ? En supprimant les boissons alcoolisées, vous pouvez réduire vos apports caloriques de 10 à 30 %. Ainsi, un régime sans alcool vous permet de perdre plusieurs kilos rapidement. Enfin, couplez votre sobriété à une activité physique régulière pour retrouver votre poids idéal et préserver votre santé !

Comment utiliser les huiles essentielles en toute sécurité ?

Les huiles essentielles sont des produits naturels obtenus par distillation de plantes à la vapeur d’eau. Ce sont des substances utilisées depuis fort longtemps et reconnues pour leurs propriétés bienfaisantes pour le corps et l’esprit. Elles permettent de retrouver une santé au naturel. Toutefois, il faut connaître toutes les précautions et recommandations à respecter pour utiliser les huiles essentielles en toute sécurité.

Les différentes utilisations d’une huile essentielle

Il existe plusieurs façons d’utiliser une huile essentielle : par voie orale, par voie cutanée, en diffusion, etc. Un mode d’utilisation peut être spécifique à une essence, dépendamment de sa nature et de son application. D’où la nécessité de toujours tenir compte des indications mentionnées sur les flacons.

Utilisation par voie orale

Ce ne sont pas toutes les huiles essentielles qui peuvent être résorbées par ingestion. Il faut aussi savoir que les produits riches en cétones ou en phénols ne doivent pas être ingérés pures. Il s’agit principalement des produits dermocaustiques qui irritent beaucoup les muqueuses :

  • l’huile essentielle de thym ;
  • l’huile essentielle de cannelle ;
  • l’huile essentielle de menthe poivrée ;
  • l’huile essentielle de clou de girofle ;
  • etc.

Il serait préférable de les diluer préalablement dans de l’huile végétale alimentaire (tournesol ou olive). Elles sont uniquement miscibles aux corps gras, l’eau et le jus de fruits sont à éviter pour la dilution.

Dans certains cas, la forme gélule sera la plus conseillée.

Par ailleurs, le dosage maximum doit se limiter à 6 gouttes en 24 heures réparties sur 3 prises.

les huiles essentielles

Utilisation par voie cutanée

C’est un usage très courant qui permet une absorption rapide par la peau pour une action bienfaisante immédiate. En soin ou en massage, la quantité d’huile à diluer dans une huile de base variera en fonction de la nature de l’essence, de l’effet recherché, de la zone à traiter et de l’âge de la personne concernée.

La plupart des huiles essentielles requièrent une dilution, mais il existe quelques huiles qui peuvent s’employer pure sur la peau. Parmi ces huiles, on distingue les huiles essentielles de Tea tree, de Ravintsara, ou encore de Lavande vraie.

Une huile essentielle doit toujours être maniée avec prudence, en évitant surtout le contact avec les yeux.

Utiliser les huiles essentielles en diffusion

Ces substances volatiles sont parfaitement compatibles avec la diffusion dans l’air. Pour cela, il est possible de verser directement quelques gouttes sur un support comme un oreiller, un mouchoir… L’évaporation est une autre option, il suffit d’ajouter des gouttes dans un bol d’eau bien chaude.

La vaporisation offre une meilleure diffusion des essences dans l’air. Afin de les pulvériser efficacement, il est nécessaire de le faire avec un diffuseur électrique.

Huiles essentielles et mesures de précaution

Il est primordial de suivre ces quelques recommandations afin d’utiliser les huiles essentielles, en toute sécurité :

  • ne pas utiliser chez l’enfant de moins de 12 ans, la femme enceinte ou qui allaite ;
  • conserver au frais, hors de portée des enfants et à l’abri de la lumière ;
  • respecter la posologie et le mode d’application ;
  • faire attention en cas d’allergie, faire un test d’abord ;
  • ne pas s’exposer au soleil directement après utilisation de certaines huiles ;
  • demander l’avis d’un spécialiste avant utilisation d’une huile pure sur la peau ou par voie interne ;
  • toujours privilégier des huiles essentielles sûres et de qualité.

Les huiles essentielles possèdent de multiples et diverses vertus. Elles ont toutes un point commun : la puissance. Il faut donc s’en servir avec grande prudence et dans le respect du dosage recommandé.

L’acnée, l’eczéma… L’argent colloïdal Pourquoi?

Se soigner avec l’argent colloïdal Pourquoi?

Depuis des siècles, l’argent colloïdal a fait des miracles dans les traitements médicaux alternatifs. Les amateurs le décrivent comme un « guérit-tout » qui peut soigner les blessures, augmenter les défenses immunitaires, traiter la peau et éliminer les poussées d’acné.

Qu’est-ce que l’argent colloïdal ?

Il s’agit d’un oligo-élément composé de particules d’argent colloïdales et d’ions d’argent qui flotte dans une solution humide. Leur niveau de concentration varie grandement selon le fabricant. Il est en vente dans les boutiques bio et sur le Web, mais pas dans les pharmacies. Il est réputé pour être un antiseptique puissant et peut remplacer les antibiotiques d’une manière naturelle.

Les bienfaits relatés

L’on s’est servi de l’argent depuis l’Antiquité afin de neutraliser et d’aseptiser plusieurs microbes pathogènes. Il a une action dépuratrice et on employait son effet anti-infectieux dans les préparations à base de plantes ou les boissons chaudes. Néanmoins, l’essor des antibiotiques a mis l’argent de côté.

L’argent colloïdal réinvestit le monde de la science. L’usage excessif d’antibiotiques dans quelques médicaments a ralenti leur efficacité. Un grand nombre de souches de bactéries ne craignent plus les antibiotiques, qui arrivent à contourner leur action. Résultat : les antibiotiques deviennent inefficaces.

Le plus souvent, l’argent colloïdal liquide fait office de complément alimentaire, inoffensif, car celui-ci est entièrement naturel. Cette alternative aux antibiotiques dispose d’une propriété antibactérienne. Elle se présente également comme un remède miracle à la présence de métaux lourds dans l’organisme. C’est un allié santé incontournable pour traiter certains types de cancer. Toutefois, ses bienfaits n’ont pas encore été démontrés. Les quelques études effectuées prouvant l’effet antibactérien de cette solution ont été faites in vitro et non sur un humain.

Comment l’utiliser ?

Les informations concernant leur utilisation sont variées et nombreuses :

– Bains de bouche ;

– Application locale ;

– Par voie interne/orale.

L’argent colloïdal aide à combattre la plaque dentaire, à soulager les inflammations des gencives et à nettoyer la cavité buccale. Celui-ci est aussi utilisé pour la beauté, étant donné qu’il lutte contre les inflammations de la peau, peut apaiser et désinfecter l’acné et l’eczéma. En gouttes ou en spray, on peut l’appliquer sur la zone visée ou l’ajouter à sa crème du jour ou de nuit.

Par voie interne ou orale, il faut que les particules aient une petite taille pour qu’elles puissent être employées en solution buvable dont la concentration moyenne est comprise entre 5 et 20 mg/l. Il convient de bien respecter les doses et de se servir des produits contrôlés. L’argent colloïdal est un remède naturel que vous pouvez combiner avec les huiles essentielles, la propolis ou les pépins de pamplemousse afin de vous débarrasser des germes infectieux, notamment viraux et bactériens en trouvant le juste équilibre.

Il est fortement déconseillé de se jeter sur des produits étiquetés « solution d’argent ionique ou protéine d’argent » pour des objectifs de santé et de beauté. Ils comprennent une concentration élevée d’argent (de 500 à 20 000 PPM –parties par million).

Comment traiter les allergies naturellement ?

Les allergies touchent environ 30 % de la population française et leur prévalence ne cesse d’augmenter depuis une trentaine d’années. Dans la plupart des cas, il s’agit d’allergies saisonnières dues au pollen, qu’on appelle plus familièrement « rhume des fois ». De nombreuses solutions naturelles existent pour s’en débarrasser : huiles essentielles, homéopathie, phytothérapie, etc.

Une affection qui progresse

L’allergie est une réaction excessive du système immunitaire face à une substance, a priori inoffensive, appelée « allergène ». Elle peut se manifester par des troubles respiratoires (éternuement, asthme), des réactions cutanées (eczéma, urticaire) mais aussi par des symptômes généralisés (choc anaphylactique).
On note une expansion de ce problème de santé publique, surtout dans les pays occidentaux.

Cette progression est due à de nombreux facteurs. Parmi les facteurs environnementaux, on accuse un manque d’aération des logements et la pollution atmosphérique. Un mode de vie trop aseptisé serait également pointé du doigt. Effectivement, par manque de contacts avec les microbes et l’utilisation abusive d’antibiotiques, le système immunitaire est moins bien entraîné et donc plus fragile. L’alimentation industrielle est, elle aussi, mise en cause. Effectivement, l’utilisation de produits allergisants lors de la préparation, et l’accès à des aliments provenant du monde entier, soumettent le système immunitaire à des substances inconnues.

Comment traiter les allergies naturellement ?

Traitement de fond ou symptomatique, voici quelques pistes pour se débarrasser des désagréments dus aux allergies.

L’aromathérapie

Mises à l’honneur depuis quelques années, les huiles essentielles sont de précieuses alliées pour lutter contre les allergies :
– L’huile essentielle d’estragon est antispasmodique et aide à prévenir les crises allergiques.
– La camomille romaine, par son action calmante, atténue les symptômes respiratoires.

– La tanaisie annuelle a des propriétés anti-inflammatoires et antiallergiques. Elle calme les manifestations respiratoires et cutanées.
– La camomille matricaire est aussi anti-inflammatoire et antiallergique, elle apaise les réactions allergiques respiratoires et les démangeaisons.

La phytothérapie

À l’image de l’aromathérapie, la phytothérapie propose des solutions naturelles très appréciées :
– L’huile de Nigelle, avec ses propriétés antihistaminiques, est un bon traitement de fond à prendre pendant toute la saison des pollens.
– Les plantains sont des antihistaminiques puissants, capables de stopper la réaction allergique.
– L’euphraise est très efficace pour calmer les irritations lors d’épisodes de rhinites et de conjonctivites allergiques.
– L’échinacée est connue pour renforcer le système immunitaire.
On apprécie aussi les tisanes de camomille pour leur action calmante et le macérât glycériné de bourgeons de cassis pour son effet anti-inflammatoire.

L’homéopathie

Pour traiter toutes les manifestations allergiques, les souches conseillées sont Histaminum 9CH et Poumon Histamine 9 CH. En cas de rhinite allergique, Allium cepa composé aide à combattre les symptômes. Pollens 15CH pendant toute la période de pollinisation soulage l’asthme allergique « pollinique ». Apis Mellifica apaise toutes les manifestations qui démangent, qui brûlent et/ou avec œdème, comme les réactions cutanées (lucites, urticaire, eczéma), les rhinites et les conjonctivites.

Les oligo-éléments

Les oligo-éléments (zinc, fer, cuivre, magnésium, etc.) participent à un système immunitaire fort. Ils sont donc recommandés comme traitement de fond contre les allergies pendant la période d’exposition aux pollens.

1

Multivitamines et Minéraux 25 Nutriments • Zinc, Vitamines A B C D3 E K2 Bio-actives & Minéraux Haute Absorption • 90 Gélules Made in France • Nutri&C ...

amazon
27.90

Les probiotiques

L’équilibre de la flore intestinale est un élément capital dans le bon fonctionnement du système immunitaire. En renforçant l’immunité, les probiotiques améliorent la tolérance aux allergènes. Il est donc recommandé de faire régulièrement des cures de probiotiques, notamment lors des changements de saison.

1

Probio² Ferments Lactiques | 60 Milliards d'UFC/jour | 9 Souches Bio-actives dont 3 Lactobacillus Brevetées pour la Flore Intestinale | 60 Gélules Rés ...

amazon
27.90

La réflexologie

En réflexologie, on peut agir sur l’immunité, mais aussi contre certains symptômes bien particuliers comme les maux de tête et l’encombrement des sinus.

En cas de terrain allergique, il est raisonnable d’appliquer quelques conseils pratiques. Il s’agit notamment d’aérer régulièrement son logement et de se rincer les cheveux tous les soirs pour éliminer les allergènes.

Quelles sont les meilleures huiles essentielles bio pour soigner les démangeaisons ?

Quelles huiles essentielles bio pour soigner les démangeaisons ?

Nous avons tous déjà connu cette désagréable sensation de peau qui gratte. Quelle qu’en soit la cause (piqûre de moustique, allergie, froid, exposition trop importante au soleil…), on aimerait se débarrasser au plus vite du prurit, plus communément appelé « démangeaison ». Car même s’ils sont de courte durée, ces petits problèmes de santé peuvent affecter notre quotidien. Nous avons ainsi sélectionné les huiles essentielles les plus efficaces pour soigner le prurit.

Produit
Meilleur prix
.
Arbre à Thé

Huile Essentielle BIO d'Arbre à Thé, Tea tree - 100% Pure et Naturelle - HEBBD et ECOCERT - Possède de Nombreuses Propriétés en Aromathérapie - Utilis ...

-
Ravintsara

Huile Essentielle BIO de Ravintsara - 100% Pure et Naturelle – HEBBD et ECOCERT - Possède de Nombreuses Propriétés en Aromathérapie - Utilisation Poly ...

-
Lavande Vraie

Huile Essentielle de Lavande Vraie - 100% Pure et Naturelle – HEBBD - Possède de Nombreuses Propriétés en Aromathérapie – Idéal en Diffusion – Utilisa ...

-

L’huile essentielle de lavande bio pour ses propriétés cicatrisantes

  • La lavande officinale

Si votre peau vous gratte régulièrement, pensez à toujours avoir chez vous un flacon d’huile essentielle de lavande officinale, autre nom de la lavande vraie (lavandula officinalis, lavandula angustifolia ou lavandula vera). En effet, cette huile polyvalente peut être utilisée en cas de démangeaisons de toutes sortes. Ses vertus réparatrices et régénératrices soignent les piqûres d’insectes, les brûlures, les coups de soleil, les plaies et le prurit.
Appliquez deux gouttes d’huile essentielle de lavande vraie sur la zone concernée, trois à quatre fois par jour si nécessaire.
La surface à traiter est trop importante ? Diluez votre huile essentielle de lavande dans une huile végétale telle que l’huile de millepertuis ou d’amande douce. Massez et renouvelez plusieurs fois par jour si besoin. Cette astuce est également valable si vous ressentez des picotements au niveau du cuir chevelu.

Huile essentielle de lavande

  • La lavande aspic

L’huile essentielle de lavande aspic (lavandula latifolia) est un incontournable en cas de coups de soleil, de piqûres d’insectes ou de méduses, de brûlures superficielles, d’allergies cutanées et d’urticaire. Elle répare et apaise votre épiderme. De plus, elle aide la peau à cicatriser.
Appliquez-en deux gouttes directement sur la peau, et ce, toutes les 5 minutes durant 30 minutes.

Lavande aspic

L’huile essentielle de camomille bio pour ses effets apaisants

  • La camomille allemande

Particulièrement adaptée pour soigner les démangeaisons et allergies cutanées, l’huile essentielle de camomille allemande ou sauvage (matricaria recutita) favorise également la cicatrisation.

  • La camomille romaine

Aussi appelée camomille noble (chamaemelum nobile), cette huile essentielle soulage le prurit et convient aux peaux sensibles.
Appliquez-en une ou deux gouttes à l’endroit où ça vous démange. Encore une fois, si la surface de démangeaison est grande, ou si vous souhaitez apaiser votre cuir chevelu, diluez votre huile essentielle de camomille dans de l’huile végétale.

Produit
Meilleur prix
.
Citron

Huile Essentielle BIO de Citron - 100% Pure et Naturelle - HEBBD et ECOCERT - Possède de Nombreuses Propriétés en Aromathérapie – Parfum Frais – Utili ...

-
Menthe Poivrée

Huile Essentielle BIO de Menthe poivrée – 100% Pure et Naturelle – HEBBD et ECOCERT – Nombreuses Propriétés en Aromathérapie – Utilisation Alimentaire ...

-
Giroflier

Huile Essentielle BIO de Girofle - 100% Pure et Naturelle – HEBBD et ECOCERT - Possède de Nombreuses Propriétés en Aromathérapie – Utilisation Aliment ...

-

L’huile essentielle de menthe poivrée bio pour son action réfrigérante

Cette huile possède des vertus anesthésiantes et antalgiques, ce qui en fait un produit efficace pour soulager le prurit.

Menthe poivrée

L’huile essentielle de tanaisie annuelle bio antidémangeaison

Réputée pour calmer les irritations, cette huile est idéale en cas d’inconfort de la peau ou de petite allergie.
Vous pouvez appliquer localement cette huile en massant légèrement la zone concernée ou la mélanger avec une huile végétale.

Attention ! Vérifiez toujours les précautions d’emploi avant toute utilisation. Les huiles essentielles sont souvent déconseillées chez les femmes enceintes ou allaitantes, chez les nourrissons et enfants ainsi que chez les personnes épileptiques.
S’il n’y a pas de contre-indications, sachez qu’il est possible de mélanger plusieurs huiles essentielles pour plus d’efficacité.

Comment nettoyer et entretenir son diffuseur d’huiles essentielles bio ?

Le diffuseur dhuiles essentielles estun dispositif qui permet d’apporter une ambiance parfumée à une pièce de la maison, mais aussi de procurer du bien-être à son utilisateur grâce aux huiles essentielles. À force d’utilisation, un diffuseur peut se boucher, ce qui réduirait la qualité de la diffusion, mais surtout la longévité de l’appareil. Découvrez comment nettoyer et entretenir votre diffuseur d’huiles essentielles afin qu’il fonctionne toujours correctement.

Faire un nettoyage adapté à son type de diffuseur

Sur le commerce, on peut distinguer trois grands types de diffuseurs d’huiles essentielles : le nébulisateur, le brumisateur et le diffuseur par chaleur douce ou ventilation.

Nettoyage d’un nébulisateur

Ce modèle de diffuseur fonctionne avec de l’huile essentielle. Il nécessite un entretien drastique avec des produits simples à utiliser. Pour nettoyer votre diffuseur, veillez d’abord à vider le réservoir et y ajouter 1 à 2 cuillerées à café de vinaigre blanc ou d’alcool ménager. Puis lancez l’appareil et laissez en marche (environ 5 minutes) jusqu’à ce que les taches finissent par disparaître. Cette méthode permet d’enlever tous résidus d’huiles accrochés à la verrerie. Pour éliminer les saletés coriaces, ajoutez de l’huile essentielle de lavandin à l’alcool ménager avant de faire tourner votre diffuseur. Une fois, le nettoyage terminé, essuyez l’intérieur de la buse avec un chiffon doux.

Vous avez également la possibilité de recourir à un produit nettoyant spécial diffuseur d’huiles essentielles.

Cdiscount

diffuseur d'huiles essentielles

Nettoyage d’un brumisateur

Le diffuseur par brumisation fonctionne avec de l’eau et de l’huile essentielle. Ce type de diffuseur figure parmi les modèles les plus faciles à nettoyer. En effet, il vous suffit de bien vider le réservoir, de le rincer à l’eau, et enfin de sécher l’intérieur avec un chiffon doux. Et dans le cas où la pastille présenterait des dépôts de calcaire, débouchez en procédant comme suit :

– verser un mélange de vinaigre et d’eau à quantité égale dans le réservoir du diffuseur ;

– allumer le brumisateur et laisser tourner (au moins 30 minutes) afin d’éliminer les excédents d’huile ;

– finir l’opération avec un séchage au chiffon doux.

Nettoyage d’un diffuseur par ventilation ou par chaleur douce

Grâce à leur simplicité, ces deux technologies ne nécessitent qu’un minimum de nettoyage.

Pour l’appareil de diffusion par ventilation, vous n’aurez qu’à changer la pastille au moment voulu.

Quant au diffuseur par chaleur douce, nettoyez tout simplement à l’aide d’un chiffon humide imbibé de quelques gouttes d’alcool et laissez sécher.

Comment bien entretenir un diffuseur d’huiles essentielles bio ?

Il est important de nettoyer régulièrement votre diffuseur, car sans cela les impuretés et les dépôts huileux peuvent s’accumuler, et finiront par réduire la durée de vie de l’appareil, et même de nuire à votre santé. Voici donc quelques conseils pour éviter de tels désagréments :

– faire un entretien une ou deux fois par mois au minimum ;

– si nécessaire et selon le modèle, nettoyez après chaque utilisation ou à chaque changement d’huile ;

– ne pas utiliser de l’huile végétale ;

– utiliser uniquement de l’huile essentielle pure et bio, de bonne qualité ;

– respecter le niveau d’huile indiqué sur le réservoir.

Bref, le nettoyage d’un diffuseur d’huiles essentielles n’est pas une tâche compliquée à réaliser, toutefois, effectuez l’opération d’une manière régulière. Ainsi, vous pouvez profiter d’une diffusion optimale de vos arômes préférés, même après plusieurs années d’utilisation.

L’huile essentielle d’eucalyptus bio

L’huile essentielle d’eucalyptus bio : un art de vivre à part entière

Piliers de la médecine naturelle, les huiles essentielles ont été quelque peu occultées par la médecine traditionnelle. De nos jours, elles connaissent un net regain d’intérêt, autant du côté scientifique qui en reconnaît les vertus sur la santé, que du grand public désireux de revenir… à l’essentiel.

Aujourd’hui, nous nous intéressons particulièrement aux multiples bienfaits de l’huile essentielle d’eucalyptus bio.

Savoir choisir l’huile essentielle adaptée

Avant tout, il convient de rappeler que le même mot recouvre de nombreuses réalités dans le sujet que nous étudions : les eucalyptus (600 espèces seraient référencées !) appartiennent au vaste groupe des Eucalyptus, arbres originaires d’Australie et membres de la famille des Myrtaceae.

Toutes les espèces de cette essence forestière ne sont pas propres à la production des huiles essentielles, c’est pourquoi il faut bien identifier celles qui sont utilisées en aromathérapie. En l’occurrence, on retient les 4 espèces suivantes :

  • Eucalyptus radiata, ou eucalyptus radié ;
  • Eucalyptus globulus, dit « gommier bleu » ;
  • Eucalyptus citriodora, ou eucalyptus citronné ;
  • Eucalyptus polybractea, dit « à fleurs multiples ».

 

3 essences sur les 4 susmentionnées sont réputées efficaces contre les troubles de la sphère ORL (oto-rhino-laryngologie). Cette zone comprend les voies aériennes supérieures, qui sont : oreilles, nez, larynx et gorge. On utilise les essences de polybractea, globulus et radiata pour traiter les otites, toux grasses, grippes, sinusites, etc. La polybractea, en plus de soigner les mêmes affections, est très « prisée » contre les parasitoses intestinales, rhumatismes et infections urinaires.

Quant à la citriodora, sa substance active agit efficacement comme antidouleur ou répulsif contre les moustiques.

L’usage de l’eucalyptus au quotidien

Les huiles essentielles d’eucalyptus peuvent être consommées par voie orale, application locale, inhalation, etc. Selon leur espèce, on préfèrera les utiliser comme parfums dans un diffuseur… ou comme huiles de massage. Certaines étant potentiellement plus irritantes que d’autres, on veillera à les mélanger avec d’autres substances végétales. L’eucalyptus n’est pas apprécié uniquement pour ses vertus curatives chez l’être humain : on s’en sert également comme nettoyant ménager.

Les produits bio ayant la cote actuellement, ne manquent pas d’inclure l’eucalyptus dans les produits d’entretien : son pouvoir désinfectant et ses notes fraîches en font une denrée ménagère de premier choix.

Phytothérapie et médecine traditionnelle : sœurs ennemies ?

Contrairement à une idée couramment répandue, médecine classique et médecine naturelle ne s’opposent pas toujours. Parfois, les variantes de la médecine naturelle (naturopathie, aromathérapie, florothérapie…) suffisent à enrayer un mal dans le cadre d’une automédication.

Cependant, il convient de demander l’avis de votre médecin traitant, qui peut vous conseiller l’huile essentielle d’eucalyptus bio en complément d’un remède plus « conventionnel »… en plus de vous mettre en garde contre d’éventuelles contre-indications indésirables.