Comment utiliser les huiles essentielles en toute sécurité ?

Les huiles essentielles sont des produits naturels obtenus par distillation de plantes à la vapeur d’eau. Ce sont des substances utilisées depuis fort longtemps et reconnues pour leurs propriétés bienfaisantes pour le corps et l’esprit. Elles permettent de retrouver une santé au naturel. Toutefois, il faut connaître toutes les précautions et recommandations à respecter pour utiliser les huiles essentielles en toute sécurité.

Les différentes utilisations d’une huile essentielle

Il existe plusieurs façons d’utiliser une huile essentielle : par voie orale, par voie cutanée, en diffusion, etc. Un mode d’utilisation peut être spécifique à une essence, dépendamment de sa nature et de son application. D’où la nécessité de toujours tenir compte des indications mentionnées sur les flacons.

Utilisation par voie orale

Ce ne sont pas toutes les huiles essentielles qui peuvent être résorbées par ingestion. Il faut aussi savoir que les produits riches en cétones ou en phénols ne doivent pas être ingérés pures. Il s’agit principalement des produits dermocaustiques qui irritent beaucoup les muqueuses :

  • l’huile essentielle de thym ;
  • l’huile essentielle de cannelle ;
  • l’huile essentielle de menthe poivrée ;
  • l’huile essentielle de clou de girofle ;
  • etc.

Il serait préférable de les diluer préalablement dans de l’huile végétale alimentaire (tournesol ou olive). Elles sont uniquement miscibles aux corps gras, l’eau et le jus de fruits sont à éviter pour la dilution.

Dans certains cas, la forme gélule sera la plus conseillée.

Par ailleurs, le dosage maximum doit se limiter à 6 gouttes en 24 heures réparties sur 3 prises.

les huiles essentielles

Utilisation par voie cutanée

C’est un usage très courant qui permet une absorption rapide par la peau pour une action bienfaisante immédiate. En soin ou en massage, la quantité d’huile à diluer dans une huile de base variera en fonction de la nature de l’essence, de l’effet recherché, de la zone à traiter et de l’âge de la personne concernée.

La plupart des huiles essentielles requièrent une dilution, mais il existe quelques huiles qui peuvent s’employer pure sur la peau. Parmi ces huiles, on distingue les huiles essentielles de Tea tree, de Ravintsara, ou encore de Lavande vraie.

Une huile essentielle doit toujours être maniée avec prudence, en évitant surtout le contact avec les yeux.

Utiliser les huiles essentielles en diffusion

Ces substances volatiles sont parfaitement compatibles avec la diffusion dans l’air. Pour cela, il est possible de verser directement quelques gouttes sur un support comme un oreiller, un mouchoir… L’évaporation est une autre option, il suffit d’ajouter des gouttes dans un bol d’eau bien chaude.

La vaporisation offre une meilleure diffusion des essences dans l’air. Afin de les pulvériser efficacement, il est nécessaire de le faire avec un diffuseur électrique.

Huiles essentielles et mesures de précaution

Il est primordial de suivre ces quelques recommandations afin d’utiliser les huiles essentielles, en toute sécurité :

  • ne pas utiliser chez l’enfant de moins de 12 ans, la femme enceinte ou qui allaite ;
  • conserver au frais, hors de portée des enfants et à l’abri de la lumière ;
  • respecter la posologie et le mode d’application ;
  • faire attention en cas d’allergie, faire un test d’abord ;
  • ne pas s’exposer au soleil directement après utilisation de certaines huiles ;
  • demander l’avis d’un spécialiste avant utilisation d’une huile pure sur la peau ou par voie interne ;
  • toujours privilégier des huiles essentielles sûres et de qualité.

Les huiles essentielles possèdent de multiples et diverses vertus. Elles ont toutes un point commun : la puissance. Il faut donc s’en servir avec grande prudence et dans le respect du dosage recommandé.

L’acnée, l’eczéma… L’argent colloïdal Pourquoi?

Se soigner avec l’argent colloïdal Pourquoi?

Depuis des siècles, l’argent colloïdal a fait des miracles dans les traitements médicaux alternatifs. Les amateurs le décrivent comme un « guérit-tout » qui peut soigner les blessures, augmenter les défenses immunitaires, traiter la peau et éliminer les poussées d’acné.

Qu’est-ce que l’argent colloïdal ?

Il s’agit d’un oligo-élément composé de particules d’argent colloïdales et d’ions d’argent qui flotte dans une solution humide. Leur niveau de concentration varie grandement selon le fabricant. Il est en vente dans les boutiques bio et sur le Web, mais pas dans les pharmacies. Il est réputé pour être un antiseptique puissant et peut remplacer les antibiotiques d’une manière naturelle.

Les bienfaits relatés

L’on s’est servi de l’argent depuis l’Antiquité afin de neutraliser et d’aseptiser plusieurs microbes pathogènes. Il a une action dépuratrice et on employait son effet anti-infectieux dans les préparations à base de plantes ou les boissons chaudes. Néanmoins, l’essor des antibiotiques a mis l’argent de côté.

L’argent colloïdal réinvestit le monde de la science. L’usage excessif d’antibiotiques dans quelques médicaments a ralenti leur efficacité. Un grand nombre de souches de bactéries ne craignent plus les antibiotiques, qui arrivent à contourner leur action. Résultat : les antibiotiques deviennent inefficaces.

Le plus souvent, l’argent colloïdal liquide fait office de complément alimentaire, inoffensif, car celui-ci est entièrement naturel. Cette alternative aux antibiotiques dispose d’une propriété antibactérienne. Elle se présente également comme un remède miracle à la présence de métaux lourds dans l’organisme. C’est un allié santé incontournable pour traiter certains types de cancer. Toutefois, ses bienfaits n’ont pas encore été démontrés. Les quelques études effectuées prouvant l’effet antibactérien de cette solution ont été faites in vitro et non sur un humain.

Comment l’utiliser ?

Les informations concernant leur utilisation sont variées et nombreuses :

– Bains de bouche ;

– Application locale ;

– Par voie interne/orale.

L’argent colloïdal aide à combattre la plaque dentaire, à soulager les inflammations des gencives et à nettoyer la cavité buccale. Celui-ci est aussi utilisé pour la beauté, étant donné qu’il lutte contre les inflammations de la peau, peut apaiser et désinfecter l’acné et l’eczéma. En gouttes ou en spray, on peut l’appliquer sur la zone visée ou l’ajouter à sa crème du jour ou de nuit.

Par voie interne ou orale, il faut que les particules aient une petite taille pour qu’elles puissent être employées en solution buvable dont la concentration moyenne est comprise entre 5 et 20 mg/l. Il convient de bien respecter les doses et de se servir des produits contrôlés. L’argent colloïdal est un remède naturel que vous pouvez combiner avec les huiles essentielles, la propolis ou les pépins de pamplemousse afin de vous débarrasser des germes infectieux, notamment viraux et bactériens en trouvant le juste équilibre.

Il est fortement déconseillé de se jeter sur des produits étiquetés « solution d’argent ionique ou protéine d’argent » pour des objectifs de santé et de beauté. Ils comprennent une concentration élevée d’argent (de 500 à 20 000 PPM –parties par million).

Comment traiter les allergies naturellement ?

Les allergies touchent environ 30 % de la population française et leur prévalence ne cesse d’augmenter depuis une trentaine d’années. Dans la plupart des cas, il s’agit d’allergies saisonnières dues au pollen, qu’on appelle plus familièrement « rhume des fois ». De nombreuses solutions naturelles existent pour s’en débarrasser : huiles essentielles, homéopathie, phytothérapie, etc.

Une affection qui progresse

L’allergie est une réaction excessive du système immunitaire face à une substance, a priori inoffensive, appelée « allergène ». Elle peut se manifester par des troubles respiratoires (éternuement, asthme), des réactions cutanées (eczéma, urticaire) mais aussi par des symptômes généralisés (choc anaphylactique).
On note une expansion de ce problème de santé publique, surtout dans les pays occidentaux.

Cette progression est due à de nombreux facteurs. Parmi les facteurs environnementaux, on accuse un manque d’aération des logements et la pollution atmosphérique. Un mode de vie trop aseptisé serait également pointé du doigt. Effectivement, par manque de contacts avec les microbes et l’utilisation abusive d’antibiotiques, le système immunitaire est moins bien entraîné et donc plus fragile. L’alimentation industrielle est, elle aussi, mise en cause. Effectivement, l’utilisation de produits allergisants lors de la préparation, et l’accès à des aliments provenant du monde entier, soumettent le système immunitaire à des substances inconnues.

Comment traiter les allergies naturellement ?

Traitement de fond ou symptomatique, voici quelques pistes pour se débarrasser des désagréments dus aux allergies.

L’aromathérapie

Mises à l’honneur depuis quelques années, les huiles essentielles sont de précieuses alliées pour lutter contre les allergies :
– L’huile essentielle d’estragon est antispasmodique et aide à prévenir les crises allergiques.
– La camomille romaine, par son action calmante, atténue les symptômes respiratoires.

– La tanaisie annuelle a des propriétés anti-inflammatoires et antiallergiques. Elle calme les manifestations respiratoires et cutanées.
– La camomille matricaire est aussi anti-inflammatoire et antiallergique, elle apaise les réactions allergiques respiratoires et les démangeaisons.

La phytothérapie

À l’image de l’aromathérapie, la phytothérapie propose des solutions naturelles très appréciées :
– L’huile de Nigelle, avec ses propriétés antihistaminiques, est un bon traitement de fond à prendre pendant toute la saison des pollens.
– Les plantains sont des antihistaminiques puissants, capables de stopper la réaction allergique.
– L’euphraise est très efficace pour calmer les irritations lors d’épisodes de rhinites et de conjonctivites allergiques.
– L’échinacée est connue pour renforcer le système immunitaire.
On apprécie aussi les tisanes de camomille pour leur action calmante et le macérât glycériné de bourgeons de cassis pour son effet anti-inflammatoire.

L’homéopathie

Pour traiter toutes les manifestations allergiques, les souches conseillées sont Histaminum 9CH et Poumon Histamine 9 CH. En cas de rhinite allergique, Allium cepa composé aide à combattre les symptômes. Pollens 15CH pendant toute la période de pollinisation soulage l’asthme allergique « pollinique ». Apis Mellifica apaise toutes les manifestations qui démangent, qui brûlent et/ou avec œdème, comme les réactions cutanées (lucites, urticaire, eczéma), les rhinites et les conjonctivites.

Les oligo-éléments

Les oligo-éléments (zinc, fer, cuivre, magnésium, etc.) participent à un système immunitaire fort. Ils sont donc recommandés comme traitement de fond contre les allergies pendant la période d’exposition aux pollens.

1

Multivitamines et Minéraux 25 Nutriments • Zinc, Vitamines A B C D3 E K2 Bio-actives & Minéraux Haute Absorption • Complexe Vitalité Homme Femme • 90 ...

amazon
27.90

Les probiotiques

L’équilibre de la flore intestinale est un élément capital dans le bon fonctionnement du système immunitaire. En renforçant l’immunité, les probiotiques améliorent la tolérance aux allergènes. Il est donc recommandé de faire régulièrement des cures de probiotiques, notamment lors des changements de saison.

1

Probio² Ferments Lactiques | 60 Milliards d'UFC/jour | 9 Souches Bio-actives dont 3 Lactobacillus Brevetées pour la Flore Intestinale | 60 Gélules Rés ...

amazon
27.90

La réflexologie

En réflexologie, on peut agir sur l’immunité, mais aussi contre certains symptômes bien particuliers comme les maux de tête et l’encombrement des sinus.

En cas de terrain allergique, il est raisonnable d’appliquer quelques conseils pratiques. Il s’agit notamment d’aérer régulièrement son logement et de se rincer les cheveux tous les soirs pour éliminer les allergènes.

Quelles sont les meilleures huiles essentielles bio pour soigner les démangeaisons ?

Quelles huiles essentielles bio pour soigner les démangeaisons ?

Nous avons tous déjà connu cette désagréable sensation de peau qui gratte. Quelle qu’en soit la cause (piqûre de moustique, allergie, froid, exposition trop importante au soleil…), on aimerait se débarrasser au plus vite du prurit, plus communément appelé « démangeaison ». Car même s’ils sont de courte durée, ces petits problèmes de santé peuvent affecter notre quotidien. Nous avons ainsi sélectionné les huiles essentielles les plus efficaces pour soigner le prurit.

L’huile essentielle de lavande bio pour ses propriétés cicatrisantes

  • La lavande officinale

Si votre peau vous gratte régulièrement, pensez à toujours avoir chez vous un flacon d’huile essentielle de lavande officinale, autre nom de la lavande vraie (lavandula officinalis, lavandula angustifolia ou lavandula vera). En effet, cette huile polyvalente peut être utilisée en cas de démangeaisons de toutes sortes. Ses vertus réparatrices et régénératrices soignent les piqûres d’insectes, les brûlures, les coups de soleil, les plaies et le prurit.
Appliquez deux gouttes d’huile essentielle de lavande vraie sur la zone concernée, trois à quatre fois par jour si nécessaire.
La surface à traiter est trop importante ? Diluez votre huile essentielle de lavande dans une huile végétale telle que l’huile de millepertuis ou d’amande douce. Massez et renouvelez plusieurs fois par jour si besoin. Cette astuce est également valable si vous ressentez des picotements au niveau du cuir chevelu.

Huile essentielle de lavande

  • La lavande aspic

L’huile essentielle de lavande aspic (lavandula latifolia) est un incontournable en cas de coups de soleil, de piqûres d’insectes ou de méduses, de brûlures superficielles, d’allergies cutanées et d’urticaire. Elle répare et apaise votre épiderme. De plus, elle aide la peau à cicatriser.
Appliquez-en deux gouttes directement sur la peau, et ce, toutes les 5 minutes durant 30 minutes.

Lavande aspic

L’huile essentielle de camomille bio pour ses effets apaisants

  • La camomille allemande

Particulièrement adaptée pour soigner les démangeaisons et allergies cutanées, l’huile essentielle de camomille allemande ou sauvage (matricaria recutita) favorise également la cicatrisation.

  • La camomille romaine

Aussi appelée camomille noble (chamaemelum nobile), cette huile essentielle soulage le prurit et convient aux peaux sensibles.
Appliquez-en une ou deux gouttes à l’endroit où ça vous démange. Encore une fois, si la surface de démangeaison est grande, ou si vous souhaitez apaiser votre cuir chevelu, diluez votre huile essentielle de camomille dans de l’huile végétale.

L’huile essentielle de menthe poivrée bio pour son action réfrigérante

Cette huile possède des vertus anesthésiantes et antalgiques, ce qui en fait un produit efficace pour soulager le prurit.

Menthe poivrée

L’huile essentielle de tanaisie annuelle bio antidémangeaison

Réputée pour calmer les irritations, cette huile est idéale en cas d’inconfort de la peau ou de petite allergie.
Vous pouvez appliquer localement cette huile en massant légèrement la zone concernée ou la mélanger avec une huile végétale.

Attention ! Vérifiez toujours les précautions d’emploi avant toute utilisation. Les huiles essentielles sont souvent déconseillées chez les femmes enceintes ou allaitantes, chez les nourrissons et enfants ainsi que chez les personnes épileptiques.
S’il n’y a pas de contre-indications, sachez qu’il est possible de mélanger plusieurs huiles essentielles pour plus d’efficacité.

L’huile essentielle d’eucalyptus bio

L’huile essentielle d’eucalyptus bio : un art de vivre à part entière

Piliers de la médecine naturelle, les huiles essentielles ont été quelque peu occultées par la médecine traditionnelle. De nos jours, elles connaissent un net regain d’intérêt, autant du côté scientifique qui en reconnaît les vertus sur la santé, que du grand public désireux de revenir… à l’essentiel.

Aujourd’hui, nous nous intéressons particulièrement aux multiples bienfaits de l’huile essentielle d’eucalyptus bio.

Savoir choisir l’huile essentielle adaptée

Avant tout, il convient de rappeler que le même mot recouvre de nombreuses réalités dans le sujet que nous étudions : les eucalyptus (600 espèces seraient référencées !) appartiennent au vaste groupe des Eucalyptus, arbres originaires d’Australie et membres de la famille des Myrtaceae.

Toutes les espèces de cette essence forestière ne sont pas propres à la production des huiles essentielles, c’est pourquoi il faut bien identifier celles qui sont utilisées en aromathérapie. En l’occurrence, on retient les 4 espèces suivantes :

  • Eucalyptus radiata, ou eucalyptus radié ;
  • Eucalyptus globulus, dit « gommier bleu » ;
  • Eucalyptus citriodora, ou eucalyptus citronné ;
  • Eucalyptus polybractea, dit « à fleurs multiples ».

 

3 essences sur les 4 susmentionnées sont réputées efficaces contre les troubles de la sphère ORL (oto-rhino-laryngologie). Cette zone comprend les voies aériennes supérieures, qui sont : oreilles, nez, larynx et gorge. On utilise les essences de polybractea, globulus et radiata pour traiter les otites, toux grasses, grippes, sinusites, etc. La polybractea, en plus de soigner les mêmes affections, est très « prisée » contre les parasitoses intestinales, rhumatismes et infections urinaires.

Quant à la citriodora, sa substance active agit efficacement comme antidouleur ou répulsif contre les moustiques.

L’usage de l’eucalyptus au quotidien

Les huiles essentielles d’eucalyptus peuvent être consommées par voie orale, application locale, inhalation, etc. Selon leur espèce, on préfèrera les utiliser comme parfums dans un diffuseur… ou comme huiles de massage. Certaines étant potentiellement plus irritantes que d’autres, on veillera à les mélanger avec d’autres substances végétales. L’eucalyptus n’est pas apprécié uniquement pour ses vertus curatives chez l’être humain : on s’en sert également comme nettoyant ménager.

Les produits bio ayant la cote actuellement, ne manquent pas d’inclure l’eucalyptus dans les produits d’entretien : son pouvoir désinfectant et ses notes fraîches en font une denrée ménagère de premier choix.

Phytothérapie et médecine traditionnelle : sœurs ennemies ?

Contrairement à une idée couramment répandue, médecine classique et médecine naturelle ne s’opposent pas toujours. Parfois, les variantes de la médecine naturelle (naturopathie, aromathérapie, florothérapie…) suffisent à enrayer un mal dans le cadre d’une automédication.

Cependant, il convient de demander l’avis de votre médecin traitant, qui peut vous conseiller l’huile essentielle d’eucalyptus bio en complément d’un remède plus « conventionnel »… en plus de vous mettre en garde contre d’éventuelles contre-indications indésirables.

Huile essentielle de lavande bio : le couteau suisse de l’aromathérapie !

En aromathérapie, l’huile essentielle de lavande bio fait beaucoup parler d’elle. Mais entre la lavande vraie et la lavande aspic, encore faut-il ne pas tout confondre. Passons en revue les vertus santé de cette plante provençale.

Huile essentielle de lavande bio : gare aux écueils !

Même si le raccourci est fréquent, parler d’huile essentielle de lavande est en réalité incomplet. Plus précisément, il existe différentes variétés de lavande, qui vont donner naissance à des huiles bien distinctes du point de vue chimique. Parmi les plus fréquemment rencontrées, citons :

  • la lavande vraie (lavandula angustifolia), aussi appelée lavande fine ou lavande officinale ;
  • la lavande aspic (lavandula latifolia) ;
  • la lavande stoechade (lavandula stoechas).

Attention à bien les dissocier ! La lavande stoechade est particulièrement neurotoxique et abortive : elle sera proscrite en automédication.
Riche en 1,8-cinéole, la lavande aspic reste déconseillée aux asthmatiques ainsi qu’aux femmes enceintes et allaitantes. Sans les contre-indications précédentes, elle pourra toutefois s’employer à partir de 3 ans sur une piqûre d’insecte, ou comme antalgique de première intention.
Quand on évoque l’huile essentielle de lavande, c’est finalement de la lavande vraie (ou fine) dont il s’agit. Très souple d’utilisation, elle recèle en effet de nombreuses propriétés qui la rendent incontournable.

Qui peut utiliser l’huile de lavande vraie ?

Composée en majorité de linalol (32 à 42 %) et d’acétate de linalyle (42 à 52 %), l’huile de lavande vraie bio s’adresse à un public très large. Elle fait partie des rares huiles indiquées chez la femme allaitante, ou enceinte à partir du troisième mois de grossesse. En très faible dilution dans une huile végétale, elle pourra même s’employer chez le nourrisson – avec contrôle médical toutefois.

Promo

Puressentiel - Huile Essentielle Lavande Vraie - Bio - 100% pure et naturelle - HEBBD - 10 ml

amazon
5.50 € 4.40

Quels sont les bienfaits de l’huile de lavande fine ?

Une bonne décontractante

En cas de contracture lors d’un effort, ou de tensions musculaires dues au stress, la lavande vraie s’emploiera seule ou en synergie avec d’autres huiles essentielles (comme la gaulthérie). En plus de favoriser le relâchement des muscles, elle exerce un léger effet antalgique qui temporise la douleur.

Un antispasmodique intéressant

La lavande vraie aide également à soulager les spasmes digestifs et les crampes intestinales. En cas de douleurs menstruelles, elle apaisera aussi les contractions utérines. Par voie cutanée, vous pouvez notamment l’associer au basilic tropical, grand antispasmodique des voies digestives, en diluant le tout dans une huile de millepertuis.

Une cicatrisante et astringente de premier plan

En cas de coup de soleil ou de brûlure, l’huile essentielle de lavande accélère la cicatrisation. Pensez également à elle en cas d’infection respiratoire : ses propriétés astringentes participent à restaurer les tissus épithéliaux, et réduisent les toux traînantes qui s’éternisent parfois pendant plusieurs semaines.

Une légère sédative

Vous vous sentez stressé ou énervé ? La lavande fine est tout indiquée pour recouvrer apaisement et sérénité. En massage sur le plexus solaire à hauteur de 5 % dans une huile de millepertuis, elle favorise le retour au calme et facilite l’endormissement. En cas de crise d’angoisse, il est possible d’en prendre 1 goutte en sublingual.

Sécuritaire et polyvalente, l’huile essentielle de lavande vraie constitue l’indispensable de la trousse à pharmacie. Mais comme tout traitement aromatique, il convient de l’employer aux doses physiologiques. Rapprochez-vous d’un conseiller en aromathérapie ou d’un médecin aromathérapeute pour en savoir plus.

Vinaigre des 4 voleurs : un élixir ancestral aux mille vertus

Vous êtes adepte de l’aromathérapie et de ses huiles essentielles ? La phytothérapie recèle aussi de nombreux trésors. Perçons aujourd’hui le mystère qui plane autour d’un curieux remède médicinal qui a franchi les époques sans prendre une ride : le vinaigre des 4 voleurs.

Aux origines du vinaigre des 4 voleurs

Les premières traces du vinaigre des 4 voleurs remontent au XVIIe siècle. Face à l’épidémie meurtrière de peste sévissant dans la ville de Toulouse, 4 brigands furent interpellés alors qu’ils dépouillaient sans scrupules les malheureuses victimes. Étonnamment, tous affichaient une santé de fer.
En échange de leur libération, ils consentirent à révéler le secret de leur résistance : un intrigant vinaigre médicinal qu’ils employaient régulièrement. La même histoire se réitéra à Marseille quelque temps plus tard, confirmant une nouvelle fois son efficacité redoutable.
C’est ainsi que la formule de ce vinaigre intégra la Pharmacopée française en 1748. Aujourd’hui, il reste un élixir précieux de la phytothérapie pour son action antiseptique, antiparasitaire et détoxifiante.

Biofloral | Vinaigre des 4 Voleurs Bio | 500 ml

amazon
16.35

Quelles plantes médicinales le composent ?

Si sa recette présente parfois des variantes, l’élixir des 4 voleurs s’obtient communément par la macération d’une dizaine de plantes dans un vinaigre de cidre pendant 21 jours. On y retrouve notamment :

  • de la menthe ;
  • de la cannelle ;
  • de l’extrait aqueux d’ortie-silice ;
  • de l’ail ;
  • du clou de girofle ;
  • du romarin ;
  • de la rue des jardins ;
  • de la lavande ;
  • de l’absinthe ;
  • de la muscade ;
  • de la chicorée ;
  • de la sauge ;
  • du thym ;
  • du camphre.

Quels sont les bienfaits de l’élixir des 4 voleurs ?

Un anti-infectieux reconnu

Par voie interne, gargarisme ou inhalation, le vinaigre des 4 voleurs excelle dans les infections hivernales touchant les sphères ORL et pulmonaire : rhume, angine, bronchite… Par son action stimulante des défenses immunitaires, il se consomme en prévention lors des vagues épidémiques. En période de grippe, ingérez-en simplement 1 cuillère à soupe par jour.
Il peut même se détourner en bain de bouche pour conserver une bonne hygiène buccale.

Un antiparasitaire de choix

Votre cuir chevelu vient de subir l’assaut des poux ? Le vinaigre des 4 voleurs peut en venir à bout. Enduisez-en simplement l’ensemble de vos cheveux, puis laissez appliquer toute une nuit si possible. Rincez ensuite à l’eau claire. Renouvelez l’opération tous les 2-3 jours jusqu’à éradication complète.

Un allié détox et antifatigue

Si le vinaigre des 4 voleurs est autant apprécié, c’est également pour ses propriétés dépuratives. En favorisant l’élimination des toxines accumulées dans l’organisme, il relance une immunité parfois affaiblie par le stress, le tabac, la pollution ou l’alimentation. Il participe ainsi à rehausser les niveaux d’énergie.

Un ami de la peau

En compresse, le vinaigre des 4 voleurs s’attaque sans ménagement à divers problèmes cutanés : sécheresse, démangeaisons, plaies, piqûres d’insectes, acné… Un effet dû essentiellement à ses vertus antiseptiques.

Un allié beauté pour les cheveux

Les cheveux ternes ou abîmés pourront eux aussi tirer profit de ce vinaigre médicinal : ses propriétés assainissantes redonnent vie et éclat à la chevelure.

Existe-t-il des contre-indications ?

À cause de sa teneur en camphre, ce vinaigre est déconseillé aux enfants de moins de 7 ans ainsi qu’aux personnes atteintes de troubles cardiaques.

Désinfectant, stimulant, purifiant, le vinaigre des 4 voleurs revêt de nombreuses applications en phytothérapie. En voilà un qui n’a pas volé sa réputation !

Comment renforcer ses défenses naturelles ?

Dans l’article intitulé « Les huiles essentielles, le dossier complet », quelques conseils généraux sont mis en évidence pour vous aider à prendre soin de vous et de vos proches naturellement au quotidien. Dans ce nouvel article, découvrez d’autres astuces pour améliorer et renforcer votre immunité grâce à la fonction antivirale des huiles essentielles.

Un certain nombre d’études (4-6) ont montré que les huiles essentielles ont de fortes capacités antivirales contre les virus à ARN et à ADN. Elles peuvent être utilisées pour désinfecter les mains, assainir l’environnement et soutenir le système immunitaire.

Le diffuseur d’huiles essentielles: Bon ou mauvais pour la santé ?

Diffusion huiles essentielles bio: ce qu’il faut savoir pour préserver votre santé

L’utilisation des diffuseurs d’huiles essentielles se multiplie au sein des foyers français. Plébiscités pour leurs vertus « purificatrices », « assainissantes » et « rafraichissantes » de l’air ambiant, ces produits mettent en avant l’argument « naturel » pour rassurer les consommateurs. Peut-on pour autant diffuser toutes les huiles essentielles sans aucun danger pour la santé ?

Diffuseurs d’huiles essentielles : pas si sains que ça ?

Pour se détendre, assainir une pièce des mauvaises odeurs et microbes, ou pour faciliter le sommeil, diffuser une huile essentielle est devenu un réflexe rapide et agréable. On préfère en général s’orienter vers ces formules considérées comme meilleures pour la santé que vers les désodorisants classiques. Tous les diffuseurs, quelle que soit leur technologie de diffusion, ont un principe identique : répandre dans l’atmosphère des molécules aromatiques d’huiles essentielles, sans les chauffer au-delà de 40°C.

Cependant, l’aspect naturel des substances diffusées ne rime pas toujours avec « sans danger« . En effet, le manque d’informations fiables sur les étiquettes des diffuseurs ne permettent pas de différencier les produits vertueux des moins conseillés. La plupart exposent la peau et les voies respiratoires à des particules à risques.

Mise en garde sur les risques pour la santé

En réalité, toutes les huiles et essences naturelles ne sont pas bonnes à diffuser. Les huiles essentielles à éviter sont celles riches en phénols (à base de clou de girofle, d’origan, de la sarriette) qui sont assez irritantes pour vos muqueuses. Également, les huiles constituées de cétones, toxiques pour le système nerveux. C’est par exemple le romarin à verbénone.

Les symptômes les plus récurrents de ces intoxications se résument à des atteintes digestives (constipations, vomissements, nausées…), des céphalées, des vertiges, des irritations oculaires et des atteintes cutanées (démangeaisons, éruptions sur la peau, rougeurs…). Les personnes asthmatiques et allergiques étant particulièrement vulnérables.
*
Ayez également à l’esprit que les diffuseurs d’huiles essentielles sont à manier avec beaucoup de précaution, car pouvant contenir des propriétés allergisantes. Plusieurs associations de consommateurs ont passé au crible des marques phares de diffuseurs qui incorporent des composants naturels. Le résultat est sans appel : un produit sur deux est à éviter !

Les bons réflexes en matière de choix de diffuseur d’huiles essentielles

La première précaution élémentaire pour ne pas vous exposer à des risques est d’avoir un diffuseur d’huiles essentielles de très bonne qualité. À cet effet, deux propositions s’offrent à vous :

• les diffuseurs par brumisation (avec de la vapeur d’eau froide) ;

• les diffuseurs par nébulisation (par souffle froid).

Ces deux technologies de diffusion fonctionnent à froid pour préserver les vertus des huiles essentielles. Les diffuseurs qui chauffent l’huile sont à bannir car leurs mécanismes de fonctionnement dénaturent les précieuses essences. Quel intérêt auriez-vous à vous retrouver avec des particules polluantes dans votre espace de vie au lieu d’une utilisation confortable de vos huiles essentielles ?

Il faut par ailleurs adapter la diffusion des huiles essentielles à la taille de votre pièce. Il est déconseillé de saturer l’atmosphère en molécules aromatiques. Inutile donc de vous enfermer dans une espèce de sauna aromatique ! Après la diffusion, aérez suffisamment la pièce. On sera spécialement vigilant avec les tout-petits et les femmes enceintes pour qui la diffusion de certaines essences naturelles est à proscrire.

Une diffusion bienfaisante ne doit pas se faire de façon continue. Les meilleurs appareils disposent d’un réglage de la puissance d’émission et des cycles automatiques de marche et d’arrêt.

Comment assainir mon espace de vie avec les huiles essentielles bio ?

Assainir mon espace de vie

Huile essentielle de niaouli, le dossier complet

Huile essentielle de niaouli : l’indispensable contre les maux hivernaux !

De nom latin Melaleuca Quinquenervia, l’huile essentielle de niaouli s’obtient par hydrodistillation des feuilles du niaouli, myrtacée originaire d’Australie et de Nouvelle-Calédonie. Véritable antiseptique naturel, on la retrouve dans des préparations pharmaceutiques variées sous le nom de goménol. Quelles sont ses vertus santé ? Existe-t-il des contre-indications particulières ? Examinons en détail ce remède précieux de l’aromathérapie.

Quels sont les bienfaits de l’huile essentielle de niaouli ?

Un antiviral puissant

Anti-infectieux large spectre, cette huile essentielle dispose surtout d’excellentes propriétés antivirales. Redoutable dans les affections cutanées, elle s’emploie notamment dans le traitement de l’herpès labial, de la varicelle ou du zona. En synergie avec d’autres huiles, elle demeure intéressante en cas de gastro-entérite ou de mononucléose.
Un peu moins performante sur la sphère bactérienne, elle reste toutefois efficace pour combattre les bactéries à gram positif, comme les staphylocoques.

Un décongestionnant des voies respiratoires

Grâce à sa teneur en oxydes terpéniques (1,8-cinéole) et en monoterpènes, l’huile essentielle de niaouli est anticatarrhale, mucolytique et expectorante. Elle participe ainsi à désencombrer les sinus et les bronches, améliorant le confort respiratoire du malade. Immunostimulante, elle est donc particulièrement indiquée en diffusion dans le traitement des infections hivernales comme :

  • la bronchite ;
  • le rhume ;
  • la sinusite ;
  • la grippe ;
  • l’otite.

Une alliée de la circulation veineuse et lymphatique

Contenant 6 à 15 % de viridiflorol, cette huile s’affiche comme un décongestionnant veineux et lymphatique notable – à l’image de l’huile essentielle de cyprès toujours vert. Diluée à 7 % dans une huile de noisette ou de calophylle, elle soulage jambes lourdes et varices.

Niaouli

Une huile radioprotectrice

En prévention ou en soin, l’huile essentielle de niaouli apaise les peaux lésées par une radiodermite, pathologie causée par des expositions répétées aux radiations ionisantes. Sur avis médical, elle peut constituer un bon accompagnement lors d’une radiothérapie.

Comment bien utiliser cette huile ?

L’huile essentielle de niaouli s’emploie essentiellement par voie cutanée, par inhalation (dans un mouchoir par exemple), ou par diffusion atmosphérique.
En application sur la peau, il est recommandé de la diluer, seule ou avec d’autres huiles essentielles, dans une huile végétale.
Avant la première utilisation, pensez à réaliser un test dans le pli du coude, afin de guetter toute réaction allergique éventuelle.

Contre-indications

Cette huile ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans, ainsi qu’aux femmes enceintes ou allaitantes.
Riche en oxydes, elle sera évitée chez les personnes asthmatiques, car elle tend à assécher les muqueuses aériennes et à provoquer des irritations.
Enfin, l’huile essentielle de niaouli aurait un effet « œstrogène-like », c’est-à-dire qu’elle mimerait ou stimulerait la production d’œstrogènes dans l’organisme. Elle reste donc déconseillée aux personnes souffrant de maladies oestrogéno-dépendantes (cancers du sein, de l’ovaire, mastoses…) ou ayant des antécédents.

Sphère ORL, respiratoire, cutanée ou veineuse, l’huile essentielle de niaouli est résolument un vrai tout-terrain de l’aromathérapie. Puissante, elle exige cependant de respecter un certain nombre de précautions d’usage. En cas de doute, prenez conseil auprès de votre médecin ou d’un conseiller en aromathérapie.

Se débarrasser de l’herpès grâce aux huiles essentielles

Soigner l’herpès avec les huiles essentielles

L’herpès labial et l’herpès génital sont des affections virales et contagieuses dues à des virus. Un grand nombre de français en ont souffert au cours de leur vie et l’apparition d’un bouton de fièvre autour des lèvres fait partie des cas les plus répandus. Heureusement, il est possible de soigner l’herpès grâce à quelques huiles essentielles bien ciblées.

Les différentes formes d’herpès

Il existe deux sortes de virus HSV, le HSV 1 est responsable de l’herpès labial et le HSV 2 de l’herpès génital. Dès l’enfance, ils passent inaperçus et peuvent rester inactifs. Ils se manifestent lors d’une grande fatigue, d’un état de stress ou d’un déséquilibre hormonal. Des vésicules douloureuses se situent au niveau de la bouche et les femmes ressentent des brûlures au niveau des muqueuses vaginales. Il est donc important de traiter les signes au plus tôt.

Des huiles essentielles efficaces

Des recherches ont montré l’efficacité de plusieurs huiles essentielles sur les virus HSV.

  • L’huile essentielle de niaouli aux propriétés antivirales et antimicrobiennes combat le virus responsable aussi bien de l’herpès labial que de l’herpès génital. Elle doit être diluée avec une huile végétale afin d’éviter des irritations.
  • L’huile essentielle de ravintsara est le meilleur produit d’aromathérapie pour lutter contre les virus. De plus, elle est très bien tolérée au niveau cutané. Ajoutée à de la sauge officinale et au niaouli dans un extrait lipidique de millepertuis, ce mélange soigne l’herpès et agit en prévention.
  • L’huile essentielle de tea-tree ou arbre à thé présente des propriétés antibactériennes à large spectre, antivirales et antiseptiques. D’autre part, elle soulage les démangeaisons et peut être utilisée pour soigner les infections génitales. En renforçant le système immunitaire, cette huile essentielle empêche le virus de se réveiller si vous êtes porteur.
  • L’huile essentielle de lavande vraie permet une cicatrisation rapide et une régénération des cellules. Elle évite de se gratter et soulage les douleurs au moment de l’éruption autour de la bouche. La lavande calme aussi le stress générant des poussées d’herpès.

Le mode d’application : les solutions

Si chaque huile essentielle peut être utilisée seule, un mélange est bien plus efficace.

Huile essentielleDoser dans un flacon en verre teinté de 10 ml d’huile végétale de calendula ou jojoba :

– 2 ml d’HE de ravintsara
– 1 ml d’HE de niaouli
– 1 ml d’HE de tea-tree
– 1 ml d’HE de menthe poivrée
– 1 ml d’HE de lavande aspic

Appliquer une goutte de cette synergie avec un coton-tige sur le bouton de fièvre environ 6 fois par jour jusqu’à la disparition de l’herpès.

Sur les muqueuses génitales, dès l’apparition des brûlures, il faut déposer quelques gouttes d’huile végétale de calophylle avec une goutte d’huile essentielle de niaouli.

Il est recommandé de tester chaque huile essentielle dans le pli du coude.
Les femmes enceintes ou allaitantes ainsi que les jeunes enfants doivent s’abstenir.

Pour conclure, des compléments alimentaires sont vivement conseillés pour booster le système immunitaire et contrer les virus HSV. Enfin, en cas de difficulté rencontrée pour soigner l’herpès génital, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin.

L’huile essentielle de tea tree, le dossier complet

L’essentiel à savoir sur l’huile essentielle de tea tree

Le tea tree ou arbre à thé est une plante originaire de l’Australie qui confère des vertus polyvalentes. Très utilisée en aromathérapie, l’huile essentielle de tea tree recèle de nombreuses propriétés : anti-inflammatoire, antibactérienne, fortifiante, purifiante… Ce qui lui permet un usage très varié, pour une amélioration du bien-être et de la santé en général.

Les propriétés médicinales de l’huile essentielle de tea tree bio

Cette huile est surtout connue pour sa propriété anti-infectieuse, mais elle procure également d’autres bienfaits tous aussi efficaces.

Les propriétés anti-infectieuses

Renfermant de l’a-terpinéol (alcool monoterpénique), l’huile essentielle de tea trea est une huile antibactérienne à large spectre. Elle peut donc servir pour traiter diverses infections cutanées dues aux staphylocoques, comme :

  • les furoncles ;
  • les abcès ;
  • les herpès ;
  • les eczémas ;
  • etc.

C’est une huile antifongique, excellente pour soigner certaines infections urinaires et mycoses de l’appareil génital causées par des champignons du genre Candida albicans, notamment la vaginite ainsi que la vulvite.

Par ailleurs, cette huile essentielle peut agir en tant qu’antiparasitaire pour le traitement de la gale ou encore combattre la teigne chez les animaux domestiques (chat et chiens).

Autres propriétés

L’huile essentielle de tea tree est un puissant antiviral permettant de soulager la grippe, le rhume, l’angine, les maux de gorge, la toux grasse, et tant d’autres infections touchant les voies respiratoires.

Elle est aussi une très bonne radioprotectrice, car elle permet de limiter et apaiser les sensations de brûlure et d’échauffement après des séances de radiothérapie.

Tonique cardiaque, l’huile essentielle de tea tree renforce le cœur en stimulant le rythme cardiaque. Elle a aussi une action immunostimulante pour combattre la fatigue et renforcer les défenses immunitaires.

Huile essentielle de tea tree bio et beauté

Outre ses multiples bienfaits pour la santé, l’huile essentielle de tea tree est également utilisée pour des soins de beauté grâce à des vertus assainissantes, purifiantes et tonifiantes. Elle est particulièrement appréciée pour soigner les peaux à imperfections, les peaux grasses… Il est, par exemple, possible d’élaborer un soin des mains en intégrant l’huile essentielle de tea tree dans votre préparation.

Cette huile peut être ajoutée à des produits capillaires aqueux faits maison pour le plus grand bien des cheveux et du cuir chevelu. Elle est aussi efficace pour lutter contre les pellicules.

Les effets de cette huile sur le bien-être

Asthénie, fatigue psychique et physique, surmenage ou encore stress peuvent être traités par l’utilisation de l’huile essentielle de tea tree. Son odeur herbacée, fraîche et très puissante procure des effets relaxants, positivants sur le système nerveux. Elle permet aussi de rétablir l’équilibre et donner de l’assise.

Comment utiliser l’huile essentielle de tea tree ?

Selon l’effet recherché ou le problème à traiter, ce produit peut avoir diverses utilisations. Voici une liste de quelques possibilités d’utilisation :

  • inhalation ;
  • diffusion ;
  • vaporisation ;
  • par voie interne ;
  • en massage ;
  • dans des recettes alimentaires ;
  • comme ingrédient dans des produits cosmétiques ;
  • etc.

En résumé, l’huile essentielle de tea tree est une huile qui offre de nombreux avantages (pour la santé, le bien-être en général, et la beauté), et qui peut être employée de différentes façons. Cependant, comme toutes les huiles essentielles, il faut prendre en compte les précautions d’usage, et les contre-indications avant toute utilisation.

Les huiles essentielles, le dossier complet

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont des extraits liquides concentrés et complexes qui sont obtenus par distillation à la vapeur des plantes aromatiques ou des organes de la plante (fleurs, feuilles, bois, racines, écorce, fruits, etc.). Par conséquent, les huiles essentielles sont des essences distillées de plantes aromatiques. Elle est composée d’une centaine de molécules aromatiques et terpéniques, particulièrement actifs et uniques pour la santé au quotidien.

Parmi les 800 000 plantes, peu de plantes aromatiques peuvent synthétiser des essences. Seuls 10% des règnes végétaux ont cette possibilité, mais ces plantes aromatiques présentent une maturité élevée. Des outils d’analyse chimique performants (chromatographie, spectrométrie de masse, etc.) permettent d’identifier la composition moléculaire des huiles essentielles.

L’origine et l’histoire des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont connues pour leurs puissantes propriétés curatives et thérapeutiques. Elles ont été utilisées pendant des milliers d’années et ont été oubliées au Moyen Âge. Jusqu’à l’arrivée des Arabes, ils ont été témoins de la nouvelle vague de la phytothérapie, puis ont occupé une place importante dans la bibliothèque de traitement à cette époque.

L’extraction des huiles essentielles par distillation à la vapeur d’eau naît à l’époque de la révolution industrielle et permet le développement de produits alimentaires et de parfums.Au début du XXème siècle, des chercheurs (Chamberland, Cadéac, Martindale) démontrent par leurs expérimentations le pouvoir antiseptique des huiles essentielles.

Les véritables “pères“ de l’aromathérapie sont Gattefossé puis Valnet et ses disciples. R.M.Gattefossé, pionnier de la parfumerie moderne se brûle les mains lors d’une explosion dans son laboratoire. Il a alors le réflexe de plonger ses mains dans un récipient rempli d’huile essentielle de lavande. Soulagé instantanément, sa plaie guérit avec une rapidité déconcertante. Etonné par ce résultat, il décide d’étudier les huiles essentielles et leurs propriétés.

L’extraction d’huiles essentielles par distillation à la vapeur est née pendant la révolution industrielle. Elle a permis le développement de produits d’alimentation et du parfum. Au début du XXe siècle, des chercheurs (Chamberland, Cardac, Martindale) ont prouvé que par leurs expériences, les huiles essentielles ont un pouvoir antiseptique, le véritable «père» de l’aromathérapie est Gatfors, puis Warnett et ses disciples. R.M. Gattefossé, le pionnier du parfum moderne, s’est brûlé les mains lors d’une explosion dans son laboratoire.

Huile essentielle

Ensuite, il aura  le réflexe de plonger ses mains dans un contenant d’huile essentielle de lavande. Il se soulagea instantanément et sa blessure guérit à une vitesse étonnante. Surpris par ce résultat, il décide d’étudier les huiles essentielles et leurs propriétés.

L’aromathérapie moderne était née.Aujourd’hui, des médecins (Valnet, Duraffourd, Lapraz, d’Hervincourt, Belaiche), des chercheurs de haut niveau (P. Franchomme) et des pharmaciens (Dominique Baudoux) ont définitivement assis la réputation, l’efficacité et l’extraordinaire richesse des huiles essentielles.

Comment extraire les huiles essentielles ?

De nombreuses méthodes sont utilisées pour extraire les substances aromatiques. Cette opération est l’une des opérations les plus difficiles et les plus délicates car elle vise à capturer les produits les plus délicats et les plus fragiles issus des végétaux sans en altérer la qualité. Les huiles essentielles sont l’essence des plantes. Produits plus “éthériques” que matériels pour certaines fleurs mais produits intimement liés à la matière et non directement diffusibles, les huiles essentielles sont des substances complexes et diverses, demandant pour leur obtention, des soins tout particuliers.

1: Cuve remplie de plantes aromatiques – 2: Cuve de distillation – 3: Essencier

Huiles essentielles françaises

Dosage des huiles essentielles

Les huiles essentielles offrent un maximum de possibilités et d’efficacité pour un minimum de toxicité aux doses prescrites.

Ces doses, fruit d’une longue expérience de chercheur, paraîtront dérisoires aux yeux de certains. En effet 2 à 3 gouttes sont peu de chose aux yeux de certains sauf lorsqu’il s’agit d’huiles essentielles douées d’une puissance réactive impressionnante.

Il est donc recommandé de respecter scrupuleusement les doses prescrites. Un excès n’apporterait rien de plus sur le plan thérapeutique mais pourrait, au contraire, causer des effets indésirables.

Les différentes galéniques

Mixer plusieurs huiles essentielles, ou les accompagner d’une huile végétale, permet de développer leurs propriétés à travers leur complémentarité. Nous obtenons de cette manière une synergie qui va appuyer les modes d’action des huiles. Le champ des possibilités est infini et il se développe sans cesse de nouveaux produits sous différentes formes galéniques : solutions, capsules, gels, crèmes, lotions huileuses ovules, suppositoires, …

Formulés par nos experts scientifiques, ces produits  représentent de véritables alternatives intelligentes et innovantes dans tous les domaines de la santé, adaptées pour toute la famille. Prêts à l’emploi, ils sont sûrs et pratiques d’utilisation en toute sécurité.

Savoir reconnaitre une huile essentielle de qualité

  • 100% naturelle : non dénaturée avec des molécules de synthèse, des agents émulsifiants chimiques ou des huiles minérales
  • 100% pure : exempte d’autres huiles essentielles proches, d’huiles végétales, d’alcool, de térébenthine, …
  • 100% intégrale : non amputée, non décolorée, non déterpénée, non rectifiée, non suroxydée, non péroxydée

L’utilisation des huiles essentielles dans le cadre de l’aromathérapie scientifique répondent à des critères de qualité stricts :

Espèce botanique certifiée

Les huiles essentielles doivent impérativement provenir de plantes botaniquement certifiées, c’est-à-dire identifiées par deux noms latins, le latin étant la langue universellement reconnue en botanique.

  • Le premier nom désigne le genre (ex : Cinnamomum )
  • Le second désigne l’espèce (ex : camphora)
  • Exemple: Cinnamomum camphora – Ravintsara
  • Nature du produit : huile essentielle
  • BIO signifie “issu de l’agriculture biologique“ (Contrôle Certisys-BE-01)
  • Nom latin : dénomination botanique scientifique et s’il y a lieu le chémotype (CT)
  • CT = huile essentielle chémotypée, c’est-à-dire botaniquement et chimiquement définie
  • Nom commun
  • Organe distillé

Quelle partie de la plante distillée

Plante, huile essentielleLes différentes parties d’une même plante (fleurs, feuilles, tiges, écorce, racines, etc.) peuvent produire des essences différentes. Par conséquent, la spécification des organes végétaux est tout aussi importante. L’huile essentielle de néroli est distillée à partir des fleurs du bigaradier (orange amère), tandis que l’huile essentielle de petit grain bigarade vient de la distillation de la feuille du même arbre.

Chémotypes

En fonction du biotope (ensoleillement, climat, composition du sol, altitude…), une même plante peut sécréter des essences biochimiquement complètement différentes. Ces mouvements de composition biochimique des huiles essentielles engendrent la notion de chémotype (CT). Les deux types chimiques de la même huile essentielle montrent non seulement des activités différentes, mais la toxicité varie également considérablement.

Exemple:

  • Thymus vulgaris  CT thujanol : Très sûr d’emploi, bien toléré par la peau
  • Thymus vulgaris CT thymol : Dermocaustique et hépatotoxique à doses élevées et prolongées

Le chémotype est la carte d’identité d’une huile essentielle. il est préconisé l’utilisation d’Huiles Essentielles ChémoTypées.

La non-information de cette distinction entre plusieurs chémotypes et le manque de précision dans l’identification de certaines huiles essentielles laissent la porte ouverte aux incidents reliés à leur toxicité et aux échecs thérapeutiques.

Les huiles essentielles H.E.C.T. de plantes aromatiques sont des produits à très forte concentration en principes actifs bien diversifiés ; elles n’ont pas tout à fait les mêmes indications que les plantes entières dont elles sont issues. Elles doivent être précautionneusement appliquées,  sans jamais dépasser la dose prescrite. Une huile essentielle H.E.C.T. contient, en moyenne, 75 molécules actives différentes, tandis que dans le médicament de synthèse, on ne peut évaluer les interactions que de trois molécules au mieux. On parle de l’action globale d’une huile essentielle H.E.C.T. sur l’ensemble du corps et de sa physiologie. L’aromathérapie est donc holistique mais efficace.

L’origine géographique

Le nom du pays ou d’une région apporte des précisions intéressantes sur le biotope (l’environnement) de la plante aromatique et définira sa composition biochimique particulière.

Le mode de culture

Cette précision vous dira si la plante est sauvage ou cultivée et issue d’une culture biologique (label bio) ou non.

Le stade de développement botanique

Les caractéristiques des chémotypes dépendent parfois du stade de développement: cueillette avant, pendant ou après floraison…

Le mode d’extraction

La composition des huiles essentielles peut varier selon le mode d’extraction utilisé : distillation, hydro-distillation, percolation, expression.

Quelle huile essentielle utiliserez-vous?

Cet article pourrait vous intéresser: Comment utiliser les huiles essentielles en toute sécurité ?

La Propolis, connaissez-vous ses vertus?

Fabrication de la propolis

Les abeilles récoltent la matière première des bourgeons des arbres et des arbustes, une résine, qu’elles mélangent avec de la cire et une enzyme sécrétée par le système glandulaire, créant une sorte de revêtement appelé propolis.

 

Ils l’utilisent pour isoler la ruche des bactéries et des virus. La propolis est l’un des médicaments les plus anciens pour l’humanité et doit être incluse dans toutes les trousses de premiers soins.

Certains éléments de la propolis lui confèrent des propriétés anti-inflammatoires et de protection immunitaire. Par conséquent, elle est traditionnellement utilisée pour stimuler les défenses naturelles, soulager les allergies et réduire les effets néfastes du rhume.

La propolis améliore la résistance à l’invasion microbienne ou fongique et possède des propriétés antioxydantes.

Elle contient des acides aminés, des traces de fer, de cuivre, de manganèse, de zinc … des vitamines et de grandes quantités de flavonoïdes, qui peuvent détruire les bactéries pathogènes, virus, bactéries et autres champignons sans endommager les levures.

Elle a été utilisée avec succès lors d’événements infectieux en hiver ou au printemps.