Diarrhées et constipation, la menthe poivrée peut vous aider ?

Née au Moyen-Orient, la menthe poivrée (Mentha x piperata) est un hybride de deux sortes de menthes : la menthe verte (Mentha spicata) et la menthe aquatique (Mentha aquatica). Les Égyptiens, les Grecs et les Romains utilisaient déjà la menthe en guise d’aromates et de parfums, mais c’est à partir du 18e siècle qu’elle devient populaire et reconnue pour ses propriétés médicinales. Ses feuilles et son huile essentielle sont alors utilisées pour soulager les maux de tête, les rhumes ou la toux. Aujourd’hui, elle est très sollicitée en traitement contre les troubles digestifs.

Utilisation contre les troubles digestifs

L’huile essentielle de menthe poivrée est excellente pour lutter contre les troubles digestifs. Elle est composée de menthol aidant à relaxer les muscles de l’intestin et de menthone permettant de soulager les nausées.

Propriétés : antispasmodique, anti-inflammatoire, antifongique, anti-nauséeuse, tonique et stimulant digestif.

La diarrhée peut être aiguë ou chronique. Le plus souvent, elle est déclenchée par une bactérie (intoxication alimentaire) ou un virus (gastro-entérite) et est accompagnée d’autres symptômes tels que les maux de ventre, les nausées et les gaz intestinaux. L’huile essentielle de menthe poivrée s’avère très efficace dans ces cas-là car ses propriétés antiseptiques permettent de nettoyer l’organisme en éliminant les déchets. Elle permet de rétablir l’ordre au niveau du transit, mais également de soulager les spasmes ainsi que les nausées.

La constipation peut être occasionnelle ou chronique. Elle est causée par un ralentissement du transit provoquant des difficultés à évacuer les selles. Des ballonnements et des maux de ventre sont ressentis.
Grâce à son effet stimulant sur le tube digestif, l’huile essentielle de menthe poivrée lutte contre les problèmes de constipation en provoquant une élimination plus rapide des selles. Là encore elle aide à apaiser les ballonnements et les maux de ventre.

Par ailleurs, une étude a démontré une grande efficacité de l’huile essentielle de menthe poivrée sur le syndrome du côlon irritable. Ce syndrome a pour effet de provoquer des troubles digestifs : douleurs, diarrhées, constipations.

Comment l’utiliser ?

Attention, ne pas utiliser l’huile essentielle de menthe poivrée chez :

  • La femme enceinte ou allaitante
  • Les enfants de moins de 8 ans
  • Les personnes épileptiques
  • Sur les muqueuses

À utiliser :

En application sur la peau :
Pour soulager les maux de ventre et la constipation, mélangez quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée dans une huile végétale bio : HE de basilic tropical, par exemple.

Par olfaction :
Une goutte sur un mouchoir aide à calmer les nausées et les vomissements.
Sinon, il est possible de simplement inhaler le flacon.

Par voie orale :
En infusion avec une tisane, en étant raisonnable sur les doses (une goutte par prise suffit). Cela facilite la digestion, calme les nausées, vomissements, gaz…
Vous pouvez aussi déposer une goutte sur un support neutre (morceau de sucre, par exemple) ou bien directement sur la langue afin de soulager vos maux.

Conseil : consommez des gélules ou capsules contenant de l’huile essentielle de menthe poivrée plutôt qu’à l’état pur afin d’éviter les brûlures d’estomac.

Associations bénéfiques contre les troubles intestinaux :
L’huile essentielle de menthe poivrée s’accorde très bien avec les huiles essentielles de Curcuma, de Thym, de cannelle, de myrtille, ou avec du charbon végétal.

L’utilisation de la menthe poivrée permet de rétablir l’ordre au niveau intestinal, elle régule le transit et soulage les douleurs. Bien que souvent utilisée pour soulager les troubles digestifs, elle est tout aussi efficace contre d’autres maux comme les migraines. Cependant, c’est une huile puissante et des précautions sont à prendre. Il est conseillé de consulter un spécialiste avant utilisation.

Pourquoi votre ventre gargouille ?

Comment comprendre les gargouillements de ventre ?

Les bruits d’un ventre qui gargouille, ça arrive pratiquement à tout le monde. Ce phénomène naturel et souvent peu discret est associé à tort à une sensation de faim. Mais alors, d’où vient-il ? La réponse à cette question est en réalité anatomique.

Les gargouillements du ventre, pourquoi c’est normal en général ?

Notre système digestif, en l’occurrence notre estomac, s’exprime bruyamment de temps à autre. Le bruit est plus fort lorsque le ventre est vide, d’où l’idée que cela est évocateur de la faim. Mais en réalité, ces bruits du ventre appelés borborygmes que les Grecs, peuvent se produire dans un estomac vide comme plein.

Les gargouillements sont des manifestations physiologiques directement liées à la digestion. Lorsque vous avalez un aliment, il traverse l’œsophage puis tombe dans l’estomac. Il est liquéfié à ce niveau, afin de faciliter l’assimilation des éléments nutritifs par les intestins. Un tas de muscles intestinaux existant sous forme de fibres longitudinales et circulaires se contractent pour faire avancer le bol alimentaire.

Tout au long de ce cheminement, se trouvent des probiotiques (bactéries non dangereuses) qui sécrètent des gaz : le méthane et l’hydrogène. Ce mélange flotte dans l’intestin. Et lorsque ce dernier se resserre, des bulles d’air éclatent : il s’agit d’un “gargouillis”.

Le rôle des hormones

D’habitude les contractions surviennent environ 2 heures avant que votre estomac ne se vide, et continuent jusqu’à ce que vous avaliez quelque chose. On trouve aussi à l’origine de cette situation, les hormones liées à l’appétit qui stimulent les structures nerveuses des intestins et la sensation de faim dans la zone spécifique du cerveau.

Faut-il s’inquiéter de ces manifestations ?

Les gargouillis ne sont pas dangereux en soi, mais s’ils s’accompagnent d’autres symptômes, il est préférable de consulter un médecin. Les troubles fonctionnels digestifs par exemple, ou le syndrome de l’intestin irritable. Ces affections sont à l’origine d’un phénomène d’hyperstaltisme important qui provoque des spasmes de l’intestin. Ces contorsions, accompagnées d’une production de gaz excessive sont responsables de violents borborygmes.

Cette situation peut aussi conduire à des douleurs au niveau du bas ventre. Le ventre se gonfle parfois plus que d’habitude et demeure tendu. Les selles deviennent anormales. Le sujet alterne constipation et diarrhée. Il faut vite en parler à votre médecin qui pourra vous orienter vers un gastro-entérologue.

Comment empêcher ou limiter les gargouillements ?

Chaque personne digère différemment les aliments consommés, et les gargouillements ne se manifestent pas logiquement chez tout le monde de la même façon. La méthode la plus efficace pour diminuer les gargouillements intempestifs consiste à surveiller son alimentation, et à éviter au maximum les aliments qui provoquent généralement des troubles de digestion chez vous.

Dans tous les cas, on note une constance au niveau de ces aliments. Ce sont les boissons gazeuses, le chewing-gum et les cigarettes qui vont apporter de l’air dans vos intestins. D’autre part, en mangeant, il faut mâcher calmement et suffisamment les aliments en limitant ceux qui fermentent rapidement.