Comment traiter les allergies naturellement ?

Les allergies touchent environ 30 % de la population française et leur prévalence ne cesse d’augmenter depuis une trentaine d’années. Dans la plupart des cas, il s’agit d’allergies saisonnières dues au pollen, qu’on appelle plus familièrement « rhume des fois ». De nombreuses solutions naturelles existent pour s’en débarrasser : huiles essentielles, homéopathie, phytothérapie, etc.

Une affection qui progresse

L’allergie est une réaction excessive du système immunitaire face à une substance, a priori inoffensive, appelée « allergène ». Elle peut se manifester par des troubles respiratoires (éternuement, asthme), des réactions cutanées (eczéma, urticaire) mais aussi par des symptômes généralisés (choc anaphylactique).
On note une expansion de ce problème de santé publique, surtout dans les pays occidentaux.

Cette progression est due à de nombreux facteurs. Parmi les facteurs environnementaux, on accuse un manque d’aération des logements et la pollution atmosphérique. Un mode de vie trop aseptisé serait également pointé du doigt. Effectivement, par manque de contacts avec les microbes et l’utilisation abusive d’antibiotiques, le système immunitaire est moins bien entraîné et donc plus fragile. L’alimentation industrielle est, elle aussi, mise en cause. Effectivement, l’utilisation de produits allergisants lors de la préparation, et l’accès à des aliments provenant du monde entier, soumettent le système immunitaire à des substances inconnues.

Comment traiter les allergies naturellement ?

Traitement de fond ou symptomatique, voici quelques pistes pour se débarrasser des désagréments dus aux allergies.

L’aromathérapie

Mises à l’honneur depuis quelques années, les huiles essentielles sont de précieuses alliées pour lutter contre les allergies :
– L’huile essentielle d’estragon est antispasmodique et aide à prévenir les crises allergiques.
– La camomille romaine, par son action calmante, atténue les symptômes respiratoires.

– La tanaisie annuelle a des propriétés anti-inflammatoires et antiallergiques. Elle calme les manifestations respiratoires et cutanées.
– La camomille matricaire est aussi anti-inflammatoire et antiallergique, elle apaise les réactions allergiques respiratoires et les démangeaisons.

La phytothérapie

À l’image de l’aromathérapie, la phytothérapie propose des solutions naturelles très appréciées :
– L’huile de Nigelle, avec ses propriétés antihistaminiques, est un bon traitement de fond à prendre pendant toute la saison des pollens.
– Les plantains sont des antihistaminiques puissants, capables de stopper la réaction allergique.
– L’euphraise est très efficace pour calmer les irritations lors d’épisodes de rhinites et de conjonctivites allergiques.
– L’échinacée est connue pour renforcer le système immunitaire.
On apprécie aussi les tisanes de camomille pour leur action calmante et le macérât glycériné de bourgeons de cassis pour son effet anti-inflammatoire.

L’homéopathie

Pour traiter toutes les manifestations allergiques, les souches conseillées sont Histaminum 9CH et Poumon Histamine 9 CH. En cas de rhinite allergique, Allium cepa composé aide à combattre les symptômes. Pollens 15CH pendant toute la période de pollinisation soulage l’asthme allergique « pollinique ». Apis Mellifica apaise toutes les manifestations qui démangent, qui brûlent et/ou avec œdème, comme les réactions cutanées (lucites, urticaire, eczéma), les rhinites et les conjonctivites.

Les oligo-éléments

Les oligo-éléments (zinc, fer, cuivre, magnésium, etc.) participent à un système immunitaire fort. Ils sont donc recommandés comme traitement de fond contre les allergies pendant la période d’exposition aux pollens.

Les probiotiques

L’équilibre de la flore intestinale est un élément capital dans le bon fonctionnement du système immunitaire. En renforçant l’immunité, les probiotiques améliorent la tolérance aux allergènes. Il est donc recommandé de faire régulièrement des cures de probiotiques, notamment lors des changements de saison.

La réflexologie

En réflexologie, on peut agir sur l’immunité, mais aussi contre certains symptômes bien particuliers comme les maux de tête et l’encombrement des sinus.

En cas de terrain allergique, il est raisonnable d’appliquer quelques conseils pratiques. Il s’agit notamment d’aérer régulièrement son logement et de se rincer les cheveux tous les soirs pour éliminer les allergènes.

Le diffuseur d’huiles essentielles bio : où le placer ?

Où placer son diffuseur d’huiles essentielles ?

L’aromathérapie est un voyage des sens | Attachez vos ceintures

La diffusion des huiles essentielles peut transporter en quelques instants votre espace en un voyage saisissant, vers les régions de garrigues avec les senteurs de lavande, vers les montagnes ou les plages landaises avec les senteurs de pin. Avant de diffuser, ayez le réflexe de vous demander :

  • pour qui vous diffusez les huiles essentielles ;
  • pour quel objectif, thérapeutique ou aromatique ;
  • quel est le meilleur endroit d’exposition du diffuseur ?

Cet article vous propose quelques situations-types et quelques réflexes à avoir dans ces cas-là, que vous pourrez adapter ensuite.

Arômes des villes | Diffuseur bien en vue dans les petits espaces

Vous vivez en ville et vous êtes peut-être dans l’impossibilité de voyager en ce moment. Qu’à cela ne tienne, la diffusion des huiles essentielles bio vous vient en aide. Dans des petits espaces comme les toilettes, parfois la cuisine ou la salle de bain, et même la voiture, les vertus aromatiques sont privilégiées, car ce sont des espaces communs mais où l’on séjourne en passant. Si vous y placez un diffuseur, le mieux est de le situer à une place fixe, étagère ou petit meuble d’appoint, bien en vue.

Le risque principal serait en effet de l’oublier. Saturer un petit espace de senteurs, même aromatiques, peut s’avérer dangereux quand il s’agit d’huiles essentielles dont les effets pour certains ne sont pas les mêmes que pour d’autres. Nous ne sommes pas tous réceptifs de la même façon aux huiles essentielles, et dans la mesure où elles sont diffusées dans de petits espaces, les précautions de base pour préserver une bonne santé sont :

  • mesurer la durée de la diffusion ;
  • faire varier l’intensité de la diffusion selon le type d’huile utilisée ;
  • aérer.
Mano ManoDiffuseur d'huiles essentiellesPack de 2 Diffuseurs d’huiles essentielles au meilleur prix

Senteurs des champs | Autorisez-vous le camouflage

Huiles essentielles bioDans les autres pièces, pièces à vivre comme le salon et la chambre à coucher, ou pièce de concentration comme le bureau, la diffusion des huiles essentielles peut jouer un rôle majeur dans l’amélioration de votre bien être. Ces endroits où l’on passe des heures entières sont littéralement habillés par une odeur, une senteur.

La diffusion d’huiles essentielles par la nébulisation ou la brumisation, qui sont les plus efficaces pour de grands volumes, prend forme aujourd’hui dans toutes les tailles et tous les designs. En fonction de votre style de décoration, vous trouverez un diffuseur approprié :

  • pour l’exposer comme une œuvre d’art ou un bibelot de choix ;
  • pour le rendre invisible aux yeux des passants et habitants.
  • pour qu’il vous rapproche de la nature par petites touches et en toute discrétion.

Les diffuseurs d’huiles essentielles multi-fonctions

Ces appareils combinent des fonctions musicales, lumineuses et olfactives. Le meilleur endroit, pour un diffuseur traditionnel par brumisation, est plutôt à mi-hauteur, ce qui évite que les gouttes en suspension dans l’air ne retombent trop vite, mais le situe au plus proche de votre nez. Un diffuseur par nébulisation peut être placé partout, si ce n’est qu’il génère, par son fonctionnement électronique, une vibration gênante sur une table de nuit.

Les huiles essentielles: le dossier complet

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont des extraits liquides concentrés et complexes qui sont obtenus par distillation à la vapeur des plantes aromatiques ou des organes de la plante (fleurs, feuilles, bois, racines, écorce, fruits, etc.). Par conséquent, les huiles essentielles sont des essences distillées de plantes aromatiques. Elle est composée d’une centaine de molécules aromatiques et terpéniques, particulièrement actifs et uniques pour la santé au quotidien.

Parmi les 800 000 plantes, peu de plantes aromatiques peuvent synthétiser des essences. Seuls 10% des règnes végétaux ont cette possibilité, mais ces plantes aromatiques présentent une maturité élevée. Des outils d’analyse chimique performants (chromatographie, spectrométrie de masse, etc.) permettent d’identifier la composition moléculaire des huiles essentielles.

L’origine et l’histoire des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont connues pour leurs puissantes propriétés curatives et thérapeutiques. Elles ont été utilisées pendant des milliers d’années et ont été oubliées au Moyen Âge. Jusqu’à l’arrivée des Arabes, ils ont été témoins de la nouvelle vague de la phytothérapie, puis ont occupé une place importante dans la bibliothèque de traitement à cette époque.

L’extraction des huiles essentielles par distillation à la vapeur d’eau naît à l’époque de la révolution industrielle et permet le développement de produits alimentaires et de parfums.Au début du XXème siècle, des chercheurs (Chamberland, Cadéac, Martindale) démontrent par leurs expérimentations le pouvoir antiseptique des huiles essentielles.

Les véritables “pères“ de l’aromathérapie sont Gattefossé puis Valnet et ses disciples. R.M.Gattefossé, pionnier de la parfumerie moderne se brûle les mains lors d’une explosion dans son laboratoire. Il a alors le réflexe de plonger ses mains dans un récipient rempli d’huile essentielle de lavande. Soulagé instantanément, sa plaie guérit avec une rapidité déconcertante. Etonné par ce résultat, il décide d’étudier les huiles essentielles et leurs propriétés.

L’extraction d’huiles essentielles par distillation à la vapeur est née pendant la révolution industrielle. Elle a permis le développement de produits d’alimentation et du parfum. Au début du XXe siècle, des chercheurs (Chamberland, Cardac, Martindale) ont prouvé que par leurs expériences, les huiles essentielles ont un pouvoir antiseptique, le véritable «père» de l’aromathérapie est Gatfors, puis Warnett et ses disciples. R.M. Gattefossé, le pionnier du parfum moderne, s’est brûlé les mains lors d’une explosion dans son laboratoire.

Huile essentielle
Huile essentielle

Ensuite, il aura  le réflexe de plonger ses mains dans un contenant d’huile essentielle de lavande. Il se soulagea instantanément et sa blessure guérit à une vitesse étonnante. Surpris par ce résultat, il décide d’étudier les huiles essentielles et leurs propriétés.

L’aromathérapie moderne était née.Aujourd’hui, des médecins (Valnet, Duraffourd, Lapraz, d’Hervincourt, Belaiche), des chercheurs de haut niveau (P. Franchomme) et des pharmaciens (Dominique Baudoux) ont définitivement assis la réputation, l’efficacité et l’extraordinaire richesse des huiles essentielles.

Comment extraire les huiles essentielles ?

De nombreuses méthodes sont utilisées pour extraire les substances aromatiques. Cette opération est l’une des opérations les plus difficiles et les plus délicates car elle vise à capturer les produits les plus délicats et les plus fragiles issus des végétaux sans en altérer la qualité. Les huiles essentielles sont l’essence des plantes. Produits plus “éthériques” que matériels pour certaines fleurs mais produits intimement liés à la matière et non directement diffusibles, les huiles essentielles sont des substances complexes et diverses, demandant pour leur obtention, des soins tout particuliers.

1: Cuve remplie de plantes aromatiques – 2: Cuve de distillation – 3: Essencier

Huiles essentielles françaises

Dosage des huiles essentielles

Les huiles essentielles offrent un maximum de possibilités et d’efficacité pour un minimum de toxicité aux doses prescrites.

Ces doses, fruit d’une longue expérience de chercheur, paraîtront dérisoires aux yeux de certains. En effet 2 à 3 gouttes sont peu de chose aux yeux de certains sauf lorsqu’il s’agit d’huiles essentielles douées d’une puissance réactive impressionnante.

Il est donc recommandé de respecter scrupuleusement les doses prescrites. Un excès n’apporterait rien de plus sur le plan thérapeutique mais pourrait, au contraire, causer des effets indésirables.

Les différentes galéniques

Mixer plusieurs huiles essentielles, ou les accompagner d’une huile végétale, permet de développer leurs propriétés à travers leur complémentarité. Nous obtenons de cette manière une synergie qui va appuyer les modes d’action des huiles. Le champ des possibilités est infini et il se développe sans cesse de nouveaux produits sous différentes formes galéniques : solutions, capsules, gels, crèmes, lotions huileuses ovules, suppositoires, …

Formulés par nos experts scientifiques, ces produits  représentent de véritables alternatives intelligentes et innovantes dans tous les domaines de la santé, adaptées pour toute la famille. Prêts à l’emploi, ils sont sûrs et pratiques d’utilisation en toute sécurité.

Savoir reconnaitre une huile essentielle de qualité

  • 100% naturelle : non dénaturée avec des molécules de synthèse, des agents émulsifiants chimiques ou des huiles minérales
  • 100% pure : exempte d’autres huiles essentielles proches, d’huiles végétales, d’alcool, de térébenthine, …
  • 100% intégrale : non amputée, non décolorée, non déterpénée, non rectifiée, non suroxydée, non péroxydée

L’utilisation des huiles essentielles dans le cadre de l’aromathérapie scientifique répondent à des critères de qualité stricts :

Espèce botanique certifiée

Les huiles essentielles doivent impérativement provenir de plantes botaniquement certifiées, c’est-à-dire identifiées par deux noms latins, le latin étant la langue universellement reconnue en botanique.

  • Le premier nom désigne le genre (ex : Cinnamomum )
  • Le second désigne l’espèce (ex : camphora)
  • Exemple: Cinnamomum camphora – Ravintsara
  • Nature du produit : huile essentielle
  • BIO signifie “issu de l’agriculture biologique“ (Contrôle Certisys-BE-01)
  • Nom latin : dénomination botanique scientifique et s’il y a lieu le chémotype (CT)
  • CT = huile essentielle chémotypée, c’est-à-dire botaniquement et chimiquement définie
  • Nom commun
  • Organe distillé

Quelle partie de la plante distillée

Plante, huile essentielle

Les différentes parties d’une même plante (fleurs, feuilles, tiges, écorce, racines, etc.) peuvent produire des essences différentes. Par conséquent, la spécification des organes végétaux est tout aussi importante. L’huile essentielle de néroli est distillée à partir des fleurs du bigaradier (orange amère), tandis que l’huile essentielle de petit grain bigarade vient de la distillation de la feuille du même arbre.

Chémotypes

En fonction du biotope (ensoleillement, climat, composition du sol, altitude…), une même plante peut sécréter des essences biochimiquement complètement différentes. Ces mouvements de composition biochimique des huiles essentielles engendrent la notion de chémotype (CT). Les deux types chimiques de la même huile essentielle montrent non seulement des activités différentes, mais la toxicité varie également considérablement.

Exemple:

  • Thymus vulgaris  CT thujanol : Très sûr d’emploi, bien toléré par la peau
  • Thymus vulgaris CT thymol : Dermocaustique et hépatotoxique à doses élevées et prolongées

Le chémotype est la carte d’identité d’une huile essentielle. il est préconisé l’utilisation d’Huiles Essentielles ChémoTypées.

La non-information de cette distinction entre plusieurs chémotypes et le manque de précision dans l’identification de certaines huiles essentielles laissent la porte ouverte aux incidents reliés à leur toxicité et aux échecs thérapeutiques.

Les huiles essentielles H.E.C.T. de plantes aromatiques sont des produits à très forte concentration en principes actifs bien diversifiés ; elles n’ont pas tout à fait les mêmes indications que les plantes entières dont elles sont issues. Elles doivent être précautionneusement appliquées,  sans jamais dépasser la dose prescrite. Une huile essentielle H.E.C.T. contient, en moyenne, 75 molécules actives différentes, tandis que dans le médicament de synthèse, on ne peut évaluer les interactions que de trois molécules au mieux. On parle de l’action globale d’une huile essentielle H.E.C.T. sur l’ensemble du corps et de sa physiologie. L’aromathérapie est donc holistique mais efficace.

L’origine géographique

Le nom du pays ou d’une région apporte des précisions intéressantes sur le biotope (l’environnement) de la plante aromatique et définira sa composition biochimique particulière.

Le mode de culture

Cette précision vous dira si la plante est sauvage ou cultivée et issue d’une culture biologique (label bio) ou non.

Le stade de développement botanique

Les caractéristiques des chémotypes dépendent parfois du stade de développement: cueillette avant, pendant ou après floraison…

Le mode d’extraction

La composition des huiles essentielles peut varier selon le mode d’extraction utilisé : distillation, hydro-distillation, percolation, expression.

Quelle huile essentielle utiliserez-vous?

Cet article pourrait vous intéresser: Comment utiliser les huiles essentielles en toute sécurité ?