L’ail et ses multiples vertus extraordinaires

Très utilisé en cuisine pour les marinades et les sauces, l’ail est une épice aux multiples nutriments. Même si son goût est puissant et que son odeur en bouche rebute souvent, l’ail reste un super aliment avec un profil atypique qui lui vaut d’être considéré comme un incontournable allié santé.

Composition de l’ail

• Origine : Asie
• Famille : amaryllidacées ;
• Production : toute l’année ;
• Couleur : blanc, rouge, violet ;
• Saveur : forte.

Une gousse d’ail est composée de sels minéraux que sont : le calcium, le phosphore, le potassium, le magnésium, le sodium et le manganèse. Il contient aussi des Oligo-éléments et plusieurs composés volatiles responsables de ses nombreuses propriétés médicinales. L’allicine est un des principaux actifs de l’ail. Il a des effets antioxydants au contact des radicaux libres de l’organisme.

L’ail apporte environ 130 calories pour 100 grammes. Il est composé en moyenne de 65% d’eau, de 21% de glucides, de 7,9% de protéines, de 0,7% de matières grasses et de 4,7% de fibres.

En considérant qu’une gousse d’ail pèse entre 8 et 12 grammes, il est clair que les calories intégrées sont très faibles. Une raison de plus pour l’utiliser dans toutes vos préparations, surtout lorsque vous observez un régime amincissant ! Les huiles essentielles à base d’ail sont particulièrement réputées pour leur efficacité minceur.

Les bienfaits de l’ail sur la santé

Les protéines de l’ail interviennent principalement dans le fonctionnement des neurotransmetteurs du corps et dans le renouvellement des tissus musculaires. Elles sont aussi essentielles pour l’allègement des fonctions digestives. L’ail possède en effet des propriétés antiseptiques qui participent à l’entretien de votre flore intestinale et qui favorise une suffisante sécrétion de la bile.

Consommer régulièrement de l’ail induit une bonne dilatation de vos artères, faisant baisser ainsi votre tension artérielle. Par conséquent, il est fortement recommandé aux sujets souffrants de l’hypertension artérielle. Ce super aliment aide aussi à purifier le sang en le débarrassant des mauvaises graisses et du mauvais cholestérol. Il rend de ce fait le sang beaucoup plus fluide et favorise sa meilleure circulation. La majorité des études scientifiques rapportent l’impact réel de l’ail sur certains facteurs de risque des maladies cardiovasculaires.

Par ailleurs, l’ail stimule votre métabolisme de base, aidant votre corps à brûler naturellement les calories. Pour des effets d’efficacité rapide et sans risque pour la santé, le mieux est de consommer une dose équilibrée d’ail dans le cadre d’un régime alimentaire maîtrisé. Manger au quotidien de l’ail cru préserve votre organisme contre l’apparition et le développement des types de cancers comme celui du côlon, de l’estomac ou des poumons.

L’ail : un aphrodisiaque naturel

Pour finir, l’ail est largement connu pour contenir des propriétés aphrodisiaques exceptionnelles et pour booster la libido masculine. Ceci est rendu possible grâce à l’allicine, l’enzyme de l’ail qui dilate vos vaisseaux sanguins en favorisant un meilleur afflux de sang vers le gland, et en stimulant le désir sexuel pendant les ébats amoureux. Consommez donc assez cette épice, chers messieurs, pour maintenir une formidable érection pendant les rapports sexuels !

Recette: Pesto à l’ail sauvage Bio frais et cru

Origine de l’ail sauvage

L’ail sauvage fait un excellent pesto. Il n’est ni planté ni contrôlé par l’homme, mais pousse à l’état sauvage depuis des siècles. C’est peut-être pour cela qu’il a du goût et est nutritif.

L’ail sauvage pousse dans les zones ombragées, humides et boisées de mi-mars à  mi-juin. Reniflez bien et recherchez les feuilles larges mais pointues de l’ail sauvage et, plus tard dans la saison, les petites fleurs blanches et délicates.

Ecrasez une feuille dans votre main pour libérer les arômes. Son odeur caractéristique fait de l’ail sauvage l’une des plantes les plus sûres à cueillir à l’état sauvage.

Ne cueillez que les feuilles et les fleurs, et laissez ses racines dans le sol pour qu’elles repoussent.

Comme ses parents, l’ail, l’oignon et la ciboulette, l’ail sauvage déborde de santé.

Les feuilles lavées peuvent être hachées dans une omelette ou ajoutées à une soupe. La saveur ne survit pas à une longue cuisson, alors ajoutez-la vers la fin.

Ail bioVoici les ingrédients de cette recette de pesto

Le pesto bio à l’ail frais et sauvage

Récoltez vos feuilles d’ail des bois, ensuite les laver et les  égoutter

  • 100 g de feuilles d’ail crues lavées
  • 50 g de parmesan
  • 50 g de graines/amandes moulues (amandes/noix moulues ou graines de tournesol moulues, etc.)
  • Jus de citron/vinaigre de cidre de pomme à déguster
  • 100 ml à 200 ml d’huile d’olive (selon le goût)
  • Mélanger, assaisonner avec du sel et servir.

 

C’est une recette polyvalente. Si vous n’avez pas assez d’ail cru, ajoutez des épinards frais ou de la roquette.

Les végétaliens peuvent omettre le fromage et utiliser des noix et des graines.

J’ai également remplacé la ricotta au fromage à pâte molle par du parmesan pour faire un délicieux pesto à l’ail.

Ce pesto à l’ail sauvage bio accompagne de nombreux plats salés.

Origine

Ce sont les Génois (Italie) qui sont à l’origine du pesto

Utilisation

Pâtes, burgers, soupes, compléments sauces, poulets, viandes blanches…

Comment aimez-vous votre pesto ?

 

5 remèdes naturels contre les maux hivernaux

Les maux hivernaux quelles plantes ?

En hiver, les refroidissements sont monnaie courante, ils peuvent pourtant être évités ou soulagés même s’ils ont déjà été contractés, grâce à des remèdes simples et naturels !

L’échinacée

Elle permet de réduire la gravité et la durée des symptômes du refroidissement, l’écoulement nasal, le mal de gorge, les maux de tête, la faiblesse ou les frissons. Les Amérindiens l’ont utilisé pendant des siècles pour traiter les troubles des voies respiratoires. Les bonnes défenses naturelles sont maintenues avec L’échinacée.

echinacée bioL’échinacée se consomme de préférence par voie orale, sous forme :

– D’infusion. Laisser infuser dans de l’eau bouillante pendant 10 min, 1 g de racines séchées. A prendre 1 à 6 fois par jour.
– De décoction. Faire bouillir 1 g de racines d’échinacée dans 1 tasse d’eau pendant 5 à 10 min. Jusqu’à 3 tasses par jour.
– De teinture. Prendre de 3 ml à 4 ml d’échinacée, 3 fois par jour.

Le sureau noir

C’est un remède aussi naturel efficace pour traiter les maux hivernaux. Une étude réalisée dans les années 90 montre que les sujets soignés avec un extrait de baies de sureau noir avaient observé une amélioration de leur état au bout de 2 jours, contre 6 jours pour le groupe traité avec un placebo.

Le sureau noir BioAinsi le sureau noir a également été reconnu comme un moyen efficace pour soutenir votre résistance aux agressions extérieures.
Le sureau noir peut se consommer sous forme de fleurs ou de baies. Il existe des préparations prêtes à l’emploi de baies de sureau noir. Les indications suivantes se réalisent avec des fleurs de sureau :

– Infusion. Laisser infuser de 3 à 5 g de fleurs séchées dans 150 ml d’eau bouillante durant 10 à 15 min. Boire trois tasses par jour.
– Extrait fluide (1 :1, g/ml). Prendre de 1,5 à 3 ml d’extrait fluide de sureau noir par jour.
– Teinture (1 :5, g/ml). Prendre de 2,5 à 7,5 ml par jour.

L’andrographis

Aussi nommée la Chirette verte, elle est utilisée depuis plusieurs centaines d’années dans le traitement de la fièvre et des problèmes respiratoires. On ne trouve pas cette plante sous forme brute dans les pays occidentaux, on peut se le procurer sous forme de comprimés ou de capsules contenant 4 à 6% d’andrographolide, l’une des substances actives de l’andrographis.

Andrographis chirette verteA l’heure actuelle, elle est toujours recommandée dans le traitement des troubles des voies respiratoires. Il est conseillé de prendre 400 mg d’extrait normalisé d’andrographis contenant 4 à 6% d’andrographolide, 3 fois par jour en cas de refroidissement ou de frissons.

L’eucalyptus

Il a des effets bénéfiques sur les voies respiratoires. Il permet de soulager les symptômes du refroidissement, et notamment la toux et les maux de gorge.

EucalyptusPar voie interne, l’eucalyptus s’utilise par :

– Infusion. Laisser infuser de 2 à 3 g de feuilles séchées d’eucalyptus dans 150 ml d’eau bouillante durant 10 min, à raison de 2 tasses par jour.
– Teinture (1:5). En prendre de 10 à 15 ml, 2 fois par jour.
– Huile essentielle. Prendre de 2 à 6 gouttes par jour d’huile essentielle d’eucalyptus sur une pastille neutre. Cet usage n’est pas recommandé aux jeunes enfants ni aux femmes enceintes.
– Inhalation. Verser dans un inhalateur, 4 à 6 gouttes d’huile essentielle dans 150 ml d’eau bouillante. Répéter l’opération jusqu’à trois fois par jour.

L’ail

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’ail constitue lui aussi un remède efficace pour lutter contre les agressions extérieures et les symptômes des épisodes viraux. Il permet de traiter les troubles des voies respiratoires. Dans ce cas, il peut être consommé de différentes façons :

Ail BioAil frais. Consommer l’équivalent de 4 gousses d’ail (16 g) par jour afin de se prémunir contre le rhume.
– Ail séché. Prendre de 2 à 4g d’ail séché en poudre, 3 fois par jour pour prévenir le rhume.
– Teinture. Prendre de 2 à 4 ml, 3 fois par jour, si le rhume a déjà été contracté.