Ce qu’il faut savoir sur le coton bio

Ce qu’il faut savoir sur le coton bio

Le bio prend de plus en plus de place dans la vie des Français. La raison en est simple : un mode de vie sain et une participation dans le développement durable. Chaque secteur est concerné : les aliments, les produits d’hygiène, les cosmétiques, les produits d’entretien, les vêtements… Dans cet article, nous allons parler du coton bio qui fait partie de la grande famille des textiles bio : soie, chanvre, laine, lin, etc.

Qu’est-ce que le coton ?

Le coton est une fibre végétale que l’on trouve autour des graines des cotonniers. Les cotonniers sont des arbres qui poussent essentiellement dans les régions tropicales et aussi les zones subtropicales arides. Ces arbres peuvent atteindre 10 mètres de haut. Mais en culture, leur taille est limitée à 1 ou 2 mètres pour faciliter le ramassage du coton. Le coton provient des fibres blanchâtres et soyeuses sortant des grandes fleurs blanches ou jaunes du cotonnier. Ce sont ces fibres qui sont utilisées pour les vêtements, sacs ou autres produits.

Quand parle-t-on de coton bio ?

La principale différence réside dans la culture du cotonnier pour obtenir du coton bio. Cette culture spécifique requiert :

– Aucun traitement des graines avant la plantation.

– Une longue saison végétative.

– Beaucoup de soleil.

– L’absence de pesticides et d’insecticides de synthèse.

– L’utilisation de fumier, de compost et d’engrais organiques.

– Une consommation d’eau réduite de moitié grâce à la non-utilisation de pesticides.

– Une rotation des cultures afin d’oxygéner la terre, de la préserver et de casser le cycle des maladies.

C’est à partir du coton bio que sont fabriqués les tissus coton bio, les langes coton bio et tout vêtement coton bio comme un tee-shirt coton bio.

Comment reconnaître le coton bio ?

Pour aider les consommateurs à distinguer le coton bio du coton normal, des labels de certification internationale ont été développés. Ces labels contrôlent et gèrent l’appellation BIO. Plusieurs cas de figure sont possibles. Le label peut certifier :

Crédit photo: BCFC
  • le coton et sa culture ;
  • le vêtement fini, en tant que t-shirt coton bio, par exemple ;
  • le processus de fabrication dans son intégralité ;
  • une marque.

Actuellement, le label GOTS est celui qui garantit le mieux les textiles en coton bio. Celui-ci n’accepte le terme BIO que si le produit contient au moins 95 % de fibres biologiques certifiées.

Viennent ensuite les autres labels tels que :

– Le label OCS 100 pour lequel le textile certifié doit être constitué de 95 à 100 % de matières bio.

– L’Écolabel européen qui concerne essentiellement l’environnement.

– Le Label OCS Blended : le textile doit être conçu avec au moins 5 % de matières premières biologiques.

– Le label Oeko Tex qui garantit l’absence de substances nocives.

Quels sont les bienfaits du coton bio ?

Le coton certifié bio est bien meilleur aussi bien pour les Hommes que pour l’environnement.

Pour les Hommes

Le coton bio est plus doux que le coton classique. Sa culture sans produits chimiques toxiques permet de garantir des textiles plus sains et écologiques. Après récolte, il est blanchi à l’eau oxygénée au lieu de chlore. Il est ensuite coloré avec des teintures sans métaux lourds. Il est donc moins irritant pour la peau. Le coton bio offre une bonne circulation de l’air entre les fibres. Ce qui limite la transpiration excessive et régule mieux la température. Il est utilisé à l’échelle mondiale pour protéger les nouveau-nés par l’utilisation de langes coton bio. Il est aussi plébiscité dans le secteur médical pour les bandages. Il en est de même pour les tissus coton bio et tout type de vêtement coton bio comme le très apprécié t-shirt coton bio.

Pour l’environnement

Le coton bio est cultivé uniquement avec des insecticides naturels et du compost naturel. La méthode d’agriculture du coton bio limite la contamination de l’eau, respecte donc l’environnement. Celle-ci permet également d’améliorer la santé des sols en l’oxygénant et en en préservant la richesse. Mais pas seulement les sols : les moyens d’existence des agriculteurs se retrouvent aussi améliorés. Comme les substances chimiques sont très chères, la culture bio revient moins cher. Les producteurs peuvent ainsi réduire le coût de leurs investissements. L’utilisation de l’eau est aussi limitée, le coton bio nécessitant beaucoup moins d’arrosage que le coton classique.

A lire: Tout savoir sur le psyllium blond bio

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *