Recette : La confiture d’orange bio pour la santé

Pots de confiture d’orange artisanale

C’est la saison des oranges, donc on y va pour la confiture de l’hiver.

Ce rapport oranges/sucre fonctionne bien. Pas trop sucrées. Excellente consistance de type gelée.

1,5 kg d’oranges Bio
1kg de sucre
1,7L d’eau
100gr d’eau pour la pectine
2 citrons pour la pectine

Vous trouverez ci-dessous ma recette de confiture, légèrement modifiée. Utilisez une casserole suffisamment profonde pour que la confiture puisse bouillir en toute sécurité et suffisamment large pour offrir une grande surface d’évaporation.

Nos meilleurs conseils

Placez une ou deux soucoupes au congélateur ou au réfrigérateur pour que la confiture chaude refroidisse rapidement après avoir été testée
Mettre le sucre (déjà pesé) dans une casserole et dans la four à feu bas pour le réchauffer, ce qui accélérera le temps d’ébullition
Nettoyez soigneusement les pots à l’eau chaude et séchez-les au four.
Les cinq étapes de la fabrication de la confiture

Étape 1 : Nettoyer les oranges et les faire mijoter pour les ramollir

Nettoyer les oranges Bio et enlever les tiges (les oranges biologiques en valent la peine car une meilleure agriculture crée plus de goût et de santé)
Utilisez votre plus grande casserole ou deux plus petites avec des couvercles
Remplissez avec 1,7L d’eau et faites mijoter les oranges pendant environ une heure jusqu’à ce que la peau soit tendre (l’arôme d’orange remplira la pièce)
Égouttez les oranges cuites et réservez l’eau de cuisson – un liquide précieux qui devient de la confiture.
Vous pouvez aussi réaliser ce processus plus tôt, ou la veille.Oranges Bio

Étape 2 : Extraction du fruit et des pépins pour la pectine

La pectine, extraite de l’intérieur du fruit, est l’agent de fixation.

Coupez les oranges cuites et refroidies en deux.
Prélevez les pépins à l’aide d’une cuillère
Ajoutez les pépins dans une grande casserole avec 200gr d’eau supplémentaire et deux citrons coupés en deux.
Laisser mijoter pendant dix minutes, puis égoutter et réserver.
Ce liquide riche en pectine sera utilisé à l’étape 4.

Etape 3 : Couper le zeste en tranches

Aplatissez les écorces ramollies et coupez les écorces d’oranges (et les 2 citrons) avec un petit couteau aiguisé aussi finement ou aussi épais que vous le souhaitez.

Étape 4 : Ébullition au rouleau

Sortez le sucre chauffé du four. Il doit être placé dans une casserole de conservation ou dans les plus grandes casseroles (voir ci-dessus*)

  • Ajoutez la précieuse eau d’orange (étape 1)
  • Le jus de pectine égoutté (étape 2).
  • es écorces découpées (étape 3) avec le sucre dans la casserole de conservation.
  • Commencez à faire bouillir.

Il faut environ 20 à 30 minutes pour faire bouillir toute la casserole, après quoi il faut surveiller très sérieusement l’ébullition.

Une ébullition excessive à ce stade peut arrêter la prise de la confiture. Il est donc important de bien choisir le moment de l’ébullition. Après 15 minutes d’ébullition, retirez la casserole du feu.

L’ébullition est le moment où la marmelade ne bouillonne pas seulement, mais où elle se transforme en un tourbillon rapide.

Test

Déposez un peu de confiture chaude sur une de ces assiettes glacées
Laissez la goutte refroidir, en inclinant la plaque pour favoriser le refroidissement, puis poussez doucement la goutte avec votre doigt. Vous recherchez des rides et un caractère gélatineux. (Le contraire du rôle principal dans un film romantique).

Si la gouttelette coule, faites-la bouillir à nouveau pendant quelques minutes, puis testez à nouveau. Et ainsi de suite jusqu’à ce que les gouttelettes de test soient fixées sans équivoque.

Étape 5 : Mise en bocaux

Laisser refroidir la confiture dans la casserole jusqu’à ce qu’elle ne soit pas trop chaude, mais pas encore assez ferme pour être versée.
Ensuite, la partie collante doit être étalée sur les surfaces de la cuisine avec du papier journal, et utilisez une louche pour verser soigneusement la confiture chaude dans des pots propres.

Les recettes disent souvent qu’il faut utiliser des disques cirés pour éviter la condensation et la moisissure.

Essuyez les bocaux pour qu’ils ne collent pas et étiquetez-les fièrement.

Bon appétit, bonne dégustation.

Comment fabriquer son diffuseur d’huiles essentielles bio soi-même ?

Sous forme de brumisateurs ou de nébulisateurs, les diffuseurs d’huiles essentielles répandent les molécules aromatiques dans l’air ambiant. Incontournables pour une visée thérapeutique, ils restent cependant relativement onéreux. Pour simplement parfumer son intérieur, une autre solution est possible : fabriquer son diffuseur d’huiles essentielles maison ! Voici nos astuces pour réaliser cette alternative santé aux sprays et bougies d’intérieur tant décriés.

Les avantages d’un diffuseur maison

Bien qu’ils masquent efficacement les odeurs désagréables dans nos lieux de vie, les parfums d’ambiance industriels libèrent des composés organiques volatils (COV), particules potentiellement toxiques pour notre santé. Parmi eux, on retrouve les phtalates, le formaldéhyde, ou les particules ultrafines. Ils seraient notamment accusés de provoquer des troubles respiratoires, immunitaires, neurologiques ou endocriniens chez les plus sensibles.

Par ailleurs, un diffuseur naturel constitue un excellent moyen de profiter subtilement des huiles essentielles. Selon leur composition chimique, elles pourront nous apaiser ou nous insuffler une énergie nouvelle, et ainsi influer sur notre état de bien-être.

Comment fabriquer son diffuseur d’huiles essentielles bio ?

Pas besoin d’être un expert du DIY pour réaliser son propre diffuseur d’huiles essentielles. Munissez-vous simplement de :

  • 60 ml d’eau chaude ;
  • 60 ml d’alcool à 70 ° ;
  • 20 gouttes d’huiles essentielles ;
  • 1 flacon vide ;
  • quelques piques à brochette ou capillaires en bambou.

Cette technique procède par capillarité : les arômes présents dans le flacon sont entraînés dans les capillaires, et se diffusent lentement dans l’atmosphère. Si vous souhaitez un parfum plus marqué, il vous suffit d’ajouter davantage de baguettes en bambou.

Dans le flacon, versez en premier lieu l’eau chaude, avant d’ajouter l’alcool et les huiles essentielles choisies. Mélangez pour homogénéiser la solution, puis placez vos piques à brochettes épointées et égalisées. Après une heure d’attente, retournez les capillaires pour sentir les premières émanations parfumées. De temps à autre, renversez les baguettes et remuez le flacon pour prolonger les effluves.

Si vous ne possédez pas d’alcool adéquat, confectionnez un mélange formé à 70 % d’huile végétale et 30 % d’huile essentielle. Privilégiez les huiles non issues de l’industrie pétrochimique, comme celles d’amande ou de carthame.Huile essentielle bio

Quelles huiles essentielles bio inviter dans son diffuseur maison ?

Qui dit naturel ne dit pas forcément inoffensif : les huiles essentielles sont des substances très concentrées, riches en principes actifs. Celles renfermant une grande quantité de phénols ou de cétones ne doivent pas être diffusées. Si les premières irritent les muqueuses, les secondes peuvent causer des troubles neurologiques graves.

Par ailleurs, certaines huiles essentielles ne s’adressent pas aux enfants, aux femmes enceintes et aux asthmatiques, car plus sensibles aux effets des molécules aromatiques.

Malgré tout, il reste des huiles très sécuritaires parfaitement compatibles avec la diffusion. La lavande vraie, la mandarine zest ou l’orange douce exercent une action détente. Le citron zest, associé au pin sylvestre, détient un pouvoir désinfectant.

Fabriquer son diffuseur d’huiles essentielles soi-même est un véritable jeu d’enfant. Toutefois, pour préserver sa santé, il convient de choisir soigneusement les substances à émettre : au moindre doute, référez-vous à un conseiller en aromathérapie ou à votre médecin.

Recette: Pesto à l’ail sauvage Bio frais et cru

Origine de l’ail sauvage

L’ail sauvage fait un excellent pesto. Il n’est ni planté ni contrôlé par l’homme, mais pousse à l’état sauvage depuis des siècles. C’est peut-être pour cela qu’il a du goût et est nutritif.

L’ail sauvage pousse dans les zones ombragées, humides et boisées de mi-mars à  mi-juin. Reniflez bien et recherchez les feuilles larges mais pointues de l’ail sauvage et, plus tard dans la saison, les petites fleurs blanches et délicates.

Ecrasez une feuille dans votre main pour libérer les arômes. Son odeur caractéristique fait de l’ail sauvage l’une des plantes les plus sûres à cueillir à l’état sauvage.

Ne cueillez que les feuilles et les fleurs, et laissez ses racines dans le sol pour qu’elles repoussent.

Comme ses parents, l’ail, l’oignon et la ciboulette, l’ail sauvage déborde de santé.

Les feuilles lavées peuvent être hachées dans une omelette ou ajoutées à une soupe. La saveur ne survit pas à une longue cuisson, alors ajoutez-la vers la fin.

Ail bioVoici les ingrédients de cette recette de pesto

Le pesto bio à l’ail frais et sauvage

Récoltez vos feuilles d’ail des bois, ensuite les laver et les  égoutter

  • 100 g de feuilles d’ail crues lavées
  • 50 g de parmesan
  • 50 g de graines/amandes moulues (amandes/noix moulues ou graines de tournesol moulues, etc.)
  • Jus de citron/vinaigre de cidre de pomme à déguster
  • 100 ml à 200 ml d’huile d’olive (selon le goût)
  • Mélanger, assaisonner avec du sel et servir.

 

C’est une recette polyvalente. Si vous n’avez pas assez d’ail cru, ajoutez des épinards frais ou de la roquette.

Les végétaliens peuvent omettre le fromage et utiliser des noix et des graines.

J’ai également remplacé la ricotta au fromage à pâte molle par du parmesan pour faire un délicieux pesto à l’ail.

Ce pesto à l’ail sauvage bio accompagne de nombreux plats salés.

Origine

Ce sont les Génois (Italie) qui sont à l’origine du pesto

Utilisation

Pâtes, burgers, soupes, compléments sauces, poulets, viandes blanches…

Comment aimez-vous votre pesto ?

 

Comment créer ses synergies d’huiles essentielles ?

Faire une synergie, pourquoi ?

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une synergie ? Une synergie consiste à associer différentes huiles essentielles et/ou végétales afin de renforcer l’action recherchée. Ces huiles peuvent avoir des propriétés différentes, permettant ainsi d’obtenir un mélange agissant à différents niveaux. Cependant, si elles ont les mêmes propriétés elles pourront se renforcer mutuellement pour obtenir l’effet voulu car elles auront des modes d’action différents.

Nous pouvons utiliser ces synergies de plusieurs façons (voies d’administration) :

huile essentielle synergie

  • Par voie cutanée, voie privilégiée, sur la peau en massage diluées dans une huile végétale. Vous devez connaitre le dosage d’huiles essentielles et d’huiles végétales.
  • Par voie olfactive, grâce à un Aromastick inhalateur, un diffuseur ou simplement en respirant au flacon.
  • Par voie orale/ sublinguale en respectant bien les proportions et en diluant dans un support neutre tel qu’un comprimé neutre, un sucre, une cuillère d’huile végétale, etc.

COMMENT DÉTERMINER LE DOSAGE ?

Le dosage d’huiles essentielles va dépendre de l’utilisation que l’on veut en faire. En effet, en fonction de l’utilité le pourcentage de dilution d’une huile essentielle dans une huile végétale ne sera pas le même. Ce qui veut dire que le pourcentage de dilution ne sera pas le même si vous souhaitez soigner un rhume ou soigner une fracture.

La quantité d’huile essentielle dépendra de votre utilisation. En effet, selon la fonction, le pourcentage de dilution des huiles essentielles dans les huiles végétales sera différent. Cela signifie que si vous traitez une fracture ou un rhume, le pourcentage de dilution ne sera pas le même.

Nous considérons que 1 ml correspond à 30 gouttes.

Par exemple, si vous souhaitez un traitement maison tel un sérum pour le visage pour hydrater et nourrir la peau (la peau n’ayant pas de problèmes particuliers), dans ce cas, nous vous recommandons de diluer 1% d’huile essentielle dans votre synergie. Par conséquent, dans cet exemple, nous diluerons 1% de véritable huile essentielle de lavande dans 50 ml d’huile de jojoba. (Allez au bas de la page pour le calcul complet.) *

Pour un usage cutané, nous varierons la dilution selon l’usage et l’organe ciblé. Les dilutions suivantes sont traditionnellement admises :

  • 1 % :   action dermocosmétique
  • 3 % :   action réparatrice tégumentaire: solution nasale, auriculaire, vaginale
  • 5 % :   action sur le système nerveux
  • 7 % :   action circulatoire, sanguine et lymphatique
  • 10 % : action musculaire, tendineuse, articulaire
  • 15 % : action sport et compétition
  • 20 % : action systémique pour les peaux sensibles (bébés) solution pour les HE dermocaustiques (phénols)
  • 30 % : action locale très puissante

Créer ma synergie ?

Un flacon pompe ou un flacon compte-goutte :

  • Versez toujours les gouttes d’huiles essentielles par la plus petite quantité.
  • Inclinez votre flacon à 45° pour que les huiles essentielles tombent en goutte à goutte et non en jet afin calculer le nombre de gouttes facilement.
  • Remplissez le flacon d’huile végétale jusqu’au rétrécissement du flacon.
  • Refermez le récipient une fois la synergie effectuée et agitez pour homogénéiser l’ensemble.
  • Pensez à toujours inscrire le nom de la synergie sur le flacon ainsi que la date à laquelle vous l’avez préparée.

Sur un stick inhalateur :

  • Sortez le coton à imbiber du stick inhalateur
  • Déposez avec précaution les gouttes d’huile essentielle sur toute la longueur du coton.
  • Replacez le coton dans le stick et fermez avec la base.
  • Votre stick ne sent plus assez ? Retirez délicatement la base du stick et ajoutez de nouveau le nombre de gouttes requis sur le coton.

De quelle façon conserver sa synergie ?

Les huiles essentielles sont très sensibles aux rayons ultraviolets et vont modifier leur structure biochimique, de sorte que les huiles essentielles peuvent être conservées dans des flacons en verre (marron, vert, bleu). Elles sont très volatiles et perdront progressivement leur effet si ils ne sont pas scellés dans une bouteille. N’oubliez pas de fermer le flacon après utilisation pour conserver sa riche composition moléculaire et être efficace.

Si vous suivez ces règles de base, alors une synergie d’huiles essentielles pourra être conservée pendant 1 an.

En revanche, basé sur la synergie des huiles essentielles et des huiles végétales, nous vous recommandons de l’utiliser dans les 6 mois. En effet, les huiles végétales sont plus sensibles à l’oxydation, c’est-à-dire qu’elles doivent être protégées de l’air, de la lumière et de la chaleur.

Zéro déchets

Voulez-vous nettoyer vos flacons? Bien sûr, nettoyer ces flacons d’huile essentielle et d’huile végétale n’est pas facile, bien au contraire! Les huiles essentielles sont difficiles à nettoyer pour plusieurs raisons: forte odeur, aspect « gras » et parfois même colorées.

Flacon huile essentielle

Voici quelques astuces :

  • Dans une bassine d’eau très chaude (supérieur à 70°C)
  • Remplissez de liquide vaisselle dans cette eau
  • Laisser tremper les flacons 2 heures ou plus
  • Rincer ensuite chaque flacon à l’eau claire
  • Utiliser un goupillon et frotter ! + Quelques gouttes de liquide vaisselle
  • Ne surtout pas sauter cette étape, c’est la réussite de votre nettoyage.
  • Rincer de nouveau à l’eau claire
  • Laisser sécher à l’air, à l’envers.

Respectez les modes d’utilisation des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont composées de molécules aromatiques très puissantes, veillez donc à bien suivre les instructions d’utilisation, la posologie et les précautions d’emploi pour éviter tout risque. Vous pouvez vous référer aux mesures préventives classiques suivantes:

  • Si vous n’êtes pas habitué à utiliser des huiles essentielles pures, il est recommandé de ne pas les utiliser.
  • Il est toujours recommandé de diluer dans les milieux suivants: huile végétale, beurre de karité, spécialités pharmaceutiques, gel douche, shampoing, miel, sucre, sirop, yaourt, chapelure, comprimés neutres sans lactose ou autres milieux.
  • Ne pas appliquer ni avaler des huiles essentielles ou des essences contenant de la coumarine (=> donc, base citrus, agrumes) avant l’exposition au soleil (photosensibilité).
  • S’il s’agit d’un motif allergique, veuillez d’abord effectuer un test cutané sur le pli du coude. Attendez 10 à 15 minutes pour voir si votre réponse est mauvaise.
  • Afin d’utiliser les huiles essentielles chez les bébés, les enfants, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent, vous devez consulter un pharmacien ou un médecin à l’avance pour des raisons de sécurité.

*Le calcul voir astérisque ci-dessus.

*Dans cet exemple, nous voulons diluer 1 % d’huile essentielle dans 50 ml d’huile végétale. En effet, nous souhaitons simplement créer un soin hydratant et nourrissant pour un visage sans souci particulier.

Je choisis donc le dosage huile essentielle à 1 %.

  1. Calculons la dose en ml d’huile essentielle1 % de 50 ml = 0,5 ml d’huile essentielle.
    Il faut donc mettre 0,5 ml d’huile essentielle dans 49,5 ml (=50-0,5) d’huile végétale.
    Remplir jusqu’à la base du goulot.
  2. Faisons la conversion entre les ml et le nombre de gouttes : 1 ml = environ 30 gouttes d’huile essentielle.

Règle de trois pour déterminer le nombre de gouttes d’huile essentielle : (30*0,5)/1= 15 gouttes

Il faut donc ajouter 15 gouttes d’huile essentielle dans 49,5 ml d’huile végétale.